Les professionnels demandent un plan de relance

Après cinq années de croissance ininterrompue, avec une hausse de 8% par an en moyenne et la création de 15.000 emplois nets par an en 2006 et 2007, le volume des travaux devrait baisser de 1,5% en 2008, ce qui ne s’était plus produit depuis 2002 (-1,2%), a détaillé M. Bernasconi lors d’une conférence de presse. Le chiffre d’affaires des travaux publics devrait s’établir en 2008 à 42,6 milliards d’euros, soit une augmentation de 5% par rapport à 2007, mais une baisse de 1,5% en euros.  Les carnets de commande se sont progressivement dégradés pour tomber à 4,6 mois d’activité, à mi-octobre, contre 5,8 mois un an auparavant. De plus l’opinion des entrepreneurs sur l’activité à court terme, mesurée par une enquête réalisée au cœur de la crise financière, n’a jamais été aussi pessimiste depuis 1996. Mais, c’est pour 2009 que le président de la FNTP craint un sérieux « trou d’air», avant une baisse prévue de 6% en volume par rapport à 2008, avant le lancement de grands travaux prévus mais pas encore définitivement bouclés (canal Seine-Nord Europe, LGV Bretagne, autoroutes ferroviaires…). Si cette baisse se réalisait, ce serait la plus importante depuis 13 ans et «l’année noire» de 1996, souligne la FNTP. Aussi pour permettre un «plan de relance», la FNTP souhaite la création d’une «agence de financement réunissant l’ensemble des collectivités locales, leur permettant d’emprunter à des conditions sûres et avantageuses».
M. Bernasconi a annoncé qu’il a envoyé mercredi une lettre au secrétaire d’Etat au Développement à l’Economie numérique, Eric Besson, pour réclamer l’adoption d’un «schéma pluriannuel d’infrastructures» et l’adoption des «procédures d’accélaration des projets» tout en réclamant la création d’un secrétariat d’Etat aux Grands Travaux. La FNTP fonde beaucoup d’espoir sur le Grenelle de l’Environnement qui prévoit 97 milliards d’euros de financement uniquement dans le secteur des transports pour la période 2009-2020. «Respecter déjà les engagements du Grenelle ce serait bien», a affirmé M. Bernasconi. Le président de la FNTP prévoit de présenter, lors de l’assemblée générale de sa fédération en avril prochain, «10.000 projets » à réaliser en France, dont la moitié par les collectivités locales. Enfin, M. Bernasconi a souhaité que des investissements de fonds souverains de pays étrangers puissent être «fléchés» pour financer de «grands projets» d’équipement en France.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *