Les réformes du secteur financier au Maroc sont plus avancées que dans les autres pays Maghrébins (BM)


Dans un entretien publié dans la dernière édition de l’hebdomadaire international "Jeune Afrique l’Intelligent", M. Ahlers rappelle qu’une nouvelle Loi bancaire est actuellement en discussion au Parlement marocain et que les nouveaux statuts de la Banque centrale renforçant son autonomie, seront promulgués incessamment.

Dans le même ordre d’idées, il précise que le secteur bancaire est "majoritairement privé" et que les dernières banques publiques sont en cours de privatisation et/ou de restructuration.

M. Ahlers fait remarquer, en outre, que la Banque Mondiale et le Maroc ont démarré une nouvelle stratégie de coopération qui s’articule, entre autres, autour de la compétitivité de l’économie, l’accès aux services sociaux et aux services d’infrastructures pour la population démunie, la qualité et l’efficacité du système éducatif ainsi que sur une meilleure gestion des ressources humaines.

Depuis deux ou trois ans, le Maroc a lancé "un assez vaste programme de réformes économiques" au centre duquel figure notamment celles de l’administration publique, du secteur financier, de l’habitat et de l’éducation, note-t-il avant de souligner que "la croissance et la création d’emplois se sont légèrement améliorées ainsi que la plupart des indicateurs sociaux".

A une question relative aux effets de la facture pétrolière au Maroc et en Tunisie, le responsable de la Banque Mondiale indique que "pour ces deux pays comme pour d’autres pays importateurs, la difficulté la plus immédiate est budgétaire".

A cet égard, il relève qu’au Maroc la facture pétrolière "va se renchérir d’à peu près 700 millions de dollars et ce, malgré les ajustements des prix à la hausse", faisant observer que la hausse des cours de pétrole touche tous les pays du monde et qu’il n’y a pas de raison pour qu’elle affecte beaucoup plus les pays maghrébins.

Afin "d’atténuer les effets" de cette augmentation des prix, conclut-il, le Maroc est en train "d’identifier des mesures" pour diversifier ses sources d’énergie et promouvoir une meilleure efficacité énergétique.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *