Les résultats sectoriels de la cote appellent à la spéculation

Les résultats sectoriels de la cote appellent à la spéculation

Septembre approche à grands pas et cela signifie pour le monde des finances la grande période des résultats semestriels. En effet, après un premier semestre mitigé, les regards sont tous braqués sur les performances des entreprises cotées à la Bourse de Casablanca. À ce titre, il convient de relever que le marché boursier s’est inscrit au premier semestre 2013 dans la poursuite du canal baissier entamé depuis février 2011 reflétant la dégradation du contexte macroéconomique national.

Aussi, les indices de référence de la Bourse de Casablanca ont clôturé le premier semestre sur des performances négatives. C’est ainsi que le Masi a bouclé son exercice semestriel sur une contre-performance de 6,06%, à 8.792,15 points et le Madex sur une baisse de 6,23%, à 7.139,93 points. S’agissant des indices FTSE, le FTSE All s’est délesté de 3,50% alors que le FTSE 15 a perdu 9,69%.  

Dans ce contexte, on peut s’attendre à des résultats fort décevants étant donné que la Bourse est un excellent baromètre de la santé des entreprises. Aussi, les réalisations sectorielles laissent percevoir que seuls 9 secteurs sur les 21 présents à la Bourse de Casablanca ont affiché une performance positive, au terme du premier semestre 2013. Et c’est le secteur des hôtels et loisirs qui décroche le gros lot et arrive en tête des secteurs les plus prospères en cette première partie de l’année. En effet, suite à la reprise du secteur du tourisme avec une hausse de 16% des nuitées à fin mai, le secteur enregistre une variation positive en ce premier semestre de l’année de 59,46%, portée par l’ascension de son seul représentant à la cote, à savoir Risma. L’on peut donc anticiper une performance financière très correcte en ce premier semestre pour Risma.

Dans le même sillage, le secteur des services aux collectivités locales arrive en deuxième position, à l’image de «Lydec» qui est son seul représentant à la Bourse casablancaise enregistrant un bond de 25,77%. Même trend haussier pour le secteur du transport qui complète le podium avec une progression de 19,14%, tirée principalement par la performance de CTM qui réalise une performance de 30% au premier semestre.
Du côté des plus fortes baisses, le secteur des équipements électroniques et électriques affiche la plus forte baisse de la cote avec un repli de 30,21%, pénalisé par la contre-performance de son seul représentant à la cote, Nexans Maroc.
Aussi, le secteur de l’immobilier n’arrive toujours pas à se ressaisir et se rétracte en ce premier semestre de 24,86%, traduisant la régression de l’ensemble des acteurs du secteur, à savoir CGI en recul de 32,15%, Addoha en baisse de 23,97%, Alliances qui se replie de 21,10% et Balima qui accuse un recul de 16,80%. Ce retrait trouve son origine dans la morosité que connaît le secteur immobilier combinée au ralentissement des ventes, ce qui aura un impact direct sur les résultats au premier semestre de ces opérateurs.

Même son de cloche pour le secteur du bâtiment et matériaux de construction qui enregistre une baisse de 23,68%, impacté par le repli du cours de Sonasid de 44,06%, de Mediaco Maroc de 28,04%, de Cimar de 23,56%, de Lafarge de 21,91% et de Holcim de 21,62% suite notamment à la publication par ces acteurs de résultats annuels 2012 en forte baisse conjuguée à la baisse de l’activité BTP au 1er semestre 2013.

Ces données sectorielles offrent donc une bonne base de spéculation sur les résultats financiers de ce premier semestre en attendant les communications des différentes entreprises.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *