Les sites e-commerce en pleine prolifération au Maroc

Les sites e-commerce en pleine prolifération au Maroc

Au Maroc d’aujourd’hui, l’achat en ligne des produits connaît une expansion hors pair. Des opérateurs aussi bien nationaux qu’internationaux l’ont compris depuis peu et ont commencé à investir davantage dans ce genre d’activités. Quoique sur le plan réglementaire et douanier quelques failles subsistent, encore plusieurs parmi eux ont su se faire de la place tout en préparant le terrain pour d’autres. C’est le cas pour «Jumia.ma», une plateforme fraîchement installée au Maroc, dédiée principalement aux produits high-tech et culturels.
Il faut dire que la prolifération qu’ont connue les sites e-commerce au Maroc émanent d’une vraie mutation sociale pour ce qui est des habitudes de consommation. Pour une question de pratique, le besoin de «tâter» la marchandise et de faire le tour des magasins se fait moindre. Une étude effectuée par le cabinet LMS CSA, auprès d’un échantillon de 1.265 personnes, démontre que l’achat en ligne des produits reste plus ou moins prisé. En effet, 33% des personnes sondées recourent à internet pour faire des achats de matériels et logiciels informatiques, et 30% pour les vêtements, les chaussures et les bijoux. De quoi «révolutionner» le marché classique de distribution.
Pour Taïbi Benhima et Sami Louali, tous les deux co-fondateurs de Jumia Maroc, le défi est grand. Epaulés par une équipe d’une soixantaine de personnes, ces deux jeunes pilotent une start-up du groupe Rocket Internet, l’incubateur de start-up qui a déjà lancé avec succès Zalando, e-Darling et Groupon. «Rocket Internet cumule plus de 10 ans d’expérience dans le financement, le lancement et la croissance d’entreprises Internet. Nous avons investi plus d’ 1 milliard d’euros dans les start-up Internet dans le monde entier et en particulier dans les pays aÌ€ fort potentiel de développement», note Taïbi Benhima. Quoiqu’ils se soient fixé l’objectif de se tenir sur le podium des site e-commerce au Maroc.  Sami Louali, nous confie que «nous ne sommes pas plus concurrents des quelques sites du e-commerce que nous le sommes sur l’activité de distribution».  De ce fait, depuis le lancement de Jumia Maroc en juin dernier, ces jeunes ont réussi à attirer plus de 20.000 références sur leur site. «Nous prévoyons de multiplier ce chiffre par deux sur les deux mois à venir», note fièrement Zaïna Aguenaou, marketing manager chez Jumia. Par ailleurs, il est à noter que bien qu’embryonnaire, ce business de sites marchands est très gagnant dans la mesure où la création de ces plateformes ne demande pas un énorme budget et le  retour sur investissement est plus ou moins garanti.
Généralement les prix sont  compétitifs sans pour autant être les mêmes que sur le marché classique. Ce qui semble logique puisque, au-delà des frais de distribution, Maroc Telecommerce perçoit une commission allant de 2,5% à 3,2% sur chaque transaction de vente.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *