Les superstores à l’assaut du Maroc

Office 1 vient d’ouvrir sa première représentation au Maroc. Première franchise internationale du cash & carry et de la vente par catalogue, l’enseigne américaine est présente dans 35 pays. Le magasin de Casablanca, dans le quartier de Aïn Sebaâ, présente plus de 3 500 articles de toute la fourniture bureau, du matériel et consommable informatique. Montant de l’investissement : 10 millions de dirhams.
En dehors d’un local de 70 mètres carrés, les futurs franchisés n’auront à fournir que 500 000 dirhams de frais d’aménagement. Un souci de moins, « le fournisseur franchisé n’aura pas à faire le tour du monde pour constituer son stock», explique l’un des concepteurs du projet. « Il pourra disposer d’un stock déjà constitué, à portée de main, chez la maison-mère où 500 mètres carrés sont réservés au cash & carry».
Pour les initiateurs du projet dont la famille Guessous, trente ans d’expérience dans le secteur de la papeterie, il ne s’agit pas pour autant de se tourner exclusivement vers les revendeurs. L’objectif, c’est de supprimer le maximum d’intermédiaires entre le fournisseur principal et le revendeur.
Outre le matériel de bureau, Office 1 propose aussi du service sur place, un Business Center où les clients peuvent utiliser tous les outils pour travailler hors bureau, avec des ordinateurs, des scanners et imprimantes pour le traitement de texte, la mise en forme et l’impression des documents.
Dans un secteur aussi peu organisé parler de concurrence n’est pas chose aisée. Au Maroc, le secteur est peu développé. Une multitude de petits opérateurs, cumulant plusieurs activités, exercent, à la limite du formel et de l’informel pour la plupart.
L’arrivée de Office1Superstore, intervient quelques semaines après celle d’un autre géant du secteur, le numéro 1 français Hyperburo qui dispose, comme Office1, d’un catalogue de produits, mais avec un service plutôt axé sur l’aménagement des bureaux. L’entreprise qui compte 28 magasins dans l’Hexagone projette d’ouvrir sept nouveaux cette année et de doubler son chiffre d’affaires estimé à 36 millions d’euros en 2003. L’arrivée de la marque française au Maroc intervient deux mois à peine après que quatre franchisés de son concurrent Hyper Plein Ciel, l’ait rejoint début février. La présence de ces deux géants qui veulent chacun imposer son leadership, ouvre le marché marocain au phénomène des superstores. En France, l’explosion a eu lieu au début des années 90. Depuis trois ans, la tendance est à l’accélération. De six réseaux et 90 superstores en 2000, le marché français est passé à 126 gros points de ventes, au début janvier 2004.
Les études effectuées sur le marché marocain font état d’un potentiel énorme. En moyenne un employé consomme annuellement 1000 dirhams de fournitures bureau et consommables. Pour une entreprise donnée, le coût de ces fournitures est d’autant plus élevé que la chaîne des intermédiaires est longue. Difficile pour autant de dire qu’avec Office 1 et Hyperburo, le marché marocain va se remodeler vite au détriment des micro-opérateurs traditionnels. Car même en en France, l’heure n’est pas encore au regroupement. Il est plutôt question de promotion commune pour expliquer le concept, encore nouveau, et quadriller le marché.
L’objectif au Maroc sera d’implanter d’abord des réseaux physiques dans les autres villes du royaume, par le biais de la franchise, mode qui se prête aisément à ce commerce. Avant de s’orienter vers la vente à distance qui permet de se débarrasser enfin de l’obstacle originel des superstores, qui s’étendent peu au delà des grandes métropoles économiques. La micro-entreprise reste cependant le premier client des superstores en France, devant l’artisanat et les particuliers. Configuration sans doute inverse au Maroc où la PME, potentiellement plus intéressante, apparaît en ligne de mire pour les opérateurs.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *