septembre 26, 2018

 

Les terrains et biens à usage professionnel les plus vendus à fin juin

Les terrains et biens à usage professionnel les plus vendus à fin juin

En dépit du renchérissement des prix et de la baisse des transactions au 2ème trimestre

Bien que leur indice soit resté stable par rapport au premier trimestre de l’année, les prix des actifs immobiliers ont légèrement grimpé par rapport à la même période de l’année précédente. Au deuxième quart de l’année, Bank Al-Maghrib relève une hausse de 0,9% des prix des actifs immobiliers. Cette augmentation a concerné l’ensemble des biens.

La plus forte hausse a été constatée au niveau des terrains dont les prix ont augmenté de 2,4%. Les biens à usage professionnel ont vu leur prix augmenter de 1,4% par rapport à la même période de l’année passée.  Le prix des biens résidentiels s’est inscrit, quant à lui, en légère amélioration par rapport à l’année précédente (0,1%). Cette timide hausse des prix des actifs immobiliers semble avoir eu un impact sur les ventes. En effet, le nombre de transactions immobilières s’est légèrement rétracté par rapport à l’année précédente. Une baisse de 0,5% a été relevée dans ce sens découlant d’une baisse de 4,4% des biens résidentiels tandis que les ventes de terrains se sont consolidées de 13,4% par rapport au deuxième trimestre 2017. Les transactions relatives aux biens à usage professionnel se sont également renforcées atteignant ainsi une hausse de 6,3% en glissement annuel. Si l’on compare les ventes immobilières du deuxième trimestre 2018 avec ce qui a été réalisé durant les trois premiers mois de l’année, on observe une hausse de 4,2% des ventes de biens résidentiels contre une baisse de 7,2% des terrains et de 9,6% des biens à usage professionnel.

Ce tableau brossé par Bank Al-Maghrib dans son dernier indice des prix des actifs immobiliers livre ainsi un panorama complet du secteur de l’immobilier qui reprend difficilement. Les principales tendances immobilières du deuxième trimestre de l’année démontrent un grand engouement pour l’achat de terrains  . Les ventes dans ce sens se sont consolidées de 13,4% par rapport à la même période de l’année précédente et ce malgré un renchérissement des prix de l’ordre de 2,4%. Les biens commerciaux ont suivi la même tendance. Les ventes réalisées à cet effet s’inscrivent en hausse de 6,3% par rapport à l’année précédente. Cette augmentation recouvre la hausse de 8,6% des ventes de locaux commerciaux au moment où les transactions des bureaux ont fléchi de 7,3%. Il est utile de noter qu’au deuxième trimestre les prix des biens à usage professionnel ont culminé de 1,4% par rapport à ce qui a été enregistré une année auparavant. Cette hausse résulte de l’augmentation de 1% des prix des locaux commerciaux et de 1,8% des prix des bureaux.  S’agissant des biens résidentiels, les maisons et les villas ont été les plus vendues durant le deuxième trimestre de l’année.

Bank Al-Maghrib fait ressortir dans ce sens des hausses respectives de l’ordre de 8,5 et de 12,3%.

En revanche les ventes d’appartements ont nettement régressé sur la même période. La baisse est évaluée à 5,5% par rapport aux transactions réalisées au deuxième trimestre de l’année précédente.

Rappelons que les prix des actifs résidentiels se sont appréciés de 0,1% couvrant ainsi une hausse de 0,1% pour les appartements et de 3,6% pour les villas tandis que les prix des maisons ont chuté de 1,4%.

Transactions immobilières : ça reprend à Marrakech

C’est à Marrakech que les promoteurs immobiliers ont écoulé plus de stocks. Les ventes immobilières dans la ville ocre ont connu une progression de 31,1% au deuxième trimestre de l’année. Cette hausse concerne l’ensemble des catégories de biens. A cet effet, les transactions résidentielles se sont améliorées de 20,1%. Les ventes de terrains ont grimpé de 57,6% à Marrakech au moment où celles des biens à usage professionnel se sont redressées de 7,2%. A Rabat, les transactions immobilières ont conservé le même rythme observé depuis le début de l’année. Leur nombre a ainsi progressé de 19,6% après une hausse de 19,4% observée au premier trimestre. Cette ventilation couvre  une hausse de 48,8% des biens à usage professionnel ainsi qu’une progression de 23,2% des ventes des biens résidentiels. En revanche, les ventes de terrains au niveau de Rabat ont nettement fléchi, soit un repli de 38,5% au deuxième trimestre. Au niveau de Casablanca, Bank Al-Maghrib fait ressortir des ventes en hausse de 15,6% résultant ainsi de la hausse de 21,8% des biens résidentiels et de 2,3% des terrains. La vente de biens à usage professionnel est, pour sa part, en baisse reculant ainsi de 12,5% à fin juin.  A Tanger, la cadence est inversée. Après le rebond de 60,4% observé le trimestre précédent, une baisse de 24% des ventes immobilières a été enregistrée au deuxième trimestre. Par catégorie d’actif, Bank Al-Maghrib indique que les ventes ont reculé de 23,3% pour les biens résidentiels, de 22,8% pour les terrains et de 33,3% pour les biens à usage professionnel. Pour rappel, les actifs des prix immobiliers ont progressé dans les quatre villes précitées. Les hausses vont de 0,1% à Casablanca pour atteindre les 2,6% à Marrakech.

 

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *