Les tomates marocaines soumises à de nouvelles exigences

Les tomates marocaines soumises à de nouvelles exigences

Désormais, la tomate marocaine sera soumise à de nouvelles exigences pour accéder au marché canadien. En effet, l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) a annoncé, qu’à compter du 24 février, les tomates importées au Canada d’un pays où la mineuse de la tomate (Tuta absoluta) a été dépistée devront répondre à de nouvelles exigences provisoires. Par ailleurs, le département de l’Agriculture des Etats-Unis (USDA) a déjà établi une liste de pays dont les tomates en provenance doivent répondre à des exigences spéciales pour être admises aux Etats-Unis. Les pays en question sont l’Albanie, l’Algérie, l’Argentine, la Bolivie, le Brésil, le Chili, la Colombie, l’Equateur, la France, la Grèce, l’Italie, les Pays-Bas, le Paraguay, le Portugal, l’Espagne, la Suisse, la Tunisie, l’Uruguay, le Venezuela et le Maroc. Ainsi, les tomates exportées du Maroc vers le Canada devront être accompagnées d’un certificat phytosanitaire et d’une déclaration attestant que les tomates proviennent d’un endroit exempt de la mineuse de la tomate et qu’elles ont été inspectées et déclarées exemptes de ce ravageur, a indiqué l’ACIA dans un communiqué. Aussi, ces exigences seront en vigueur jusqu’à ce que des mesures plus permanentes soient élaborées par l’ACIA. Le document souligne par ailleurs que depuis le 1er février, les tomates importées au Canada d’un pays touché par la mineuse de la tomate ne sont plus admises aux Etats-Unis à moins qu’elles respectent les nouvelles exigences d’importation établies par Washington. Cependant, l’ACIA précise que ces exigences comprennent l’obtention d’un certificat phytosanitaire, ainsi que de l’un des documents suivants, à savoir une déclaration attestant que les tomates ont été cultivées dans une zone exempte de la mineuse de la tomate, une déclaration attestant que les tomates ont été cultivées en conformité avec l’approche américaine et qu’elles ont été inspectées et sont exemptes du ravageur. Les nouvelles exigences d’importation imposées par les Etats-Unis interdisent également l’importation de plantes hôtes de la mineuse de la tomate à des fins de plantation telles que le Solanum spp, Datura spp et Nicotiana spp, en provenance des pays touchés, jusqu’à ce qu’une analyse du risque phytosanitaire soit réalisée et que des mesures d’atténuation appropriées soient appliquées. Aussi, l’ACIA précise que le ravageur ne peut pas survivre aux hivers canadiens, mais il pose un risque élevé pour la culture de tomates de serre au Canada et l’accès au marché américain.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *