Les traits saillants du budget 2007

Le ministre, qui animait une conférence sur le thème "Les bonnes perspectives de la dynamique actuelle de l’économie marocaine", organisée par la Chambre française de commerce et d’industrie du Maroc (CFCIM), a souligné que ce budget a été élaboré sur la base des réalisations des six dernières années et des grands projets en cours de finalisation.
«La loi de Finances 2007 reflète donc l’image fidèle d’un cumul de projets de développement tous azimuts, un développement qui se traduit dans les faits par une croissance du PIB national, solide et progressive et qui a permis au Maroc de gagner la confiance des investisseurs arabes et occidentaux», a-t-il ajouté.
«Le volet social s’adjuge la grosse part des rubriques de ce budget atteignant la barre de 55%, dont
32% affectés à l’éducation nationale et 7% à la santé», a expliqué M. Oualalou, ajoutant que cet intérêt consenti à la dimension sociale s’inscrit dans le cadre d’un canevas de mesures sociales globales visant l’amélioration des conditions de vie dans le monde rural, à travers l’approvisionnement en eau potable, l’électrification et la construction de routes.
D’autre part, M. Oualalou a affirmé que le budget 2007, qui se caractérise par une autonomie totale des recettes de la privatisation, a également mis en place un ensemble d’instruments destinés à accompagner le secteur privé à se consolider face à la concurrence, notamment les PME qui se trouvent dans une situation difficile. «Ainsi le gouvernement a créé un certain nombre de fonds d’aide, de solidarité sociale et de garantie en faveur des entreprises qui n’arrivent pas à décoller à cause de leur endettement et d’un manque de visibilité économique», a-t-il dit, ajoutant que les efforts de l’Etat en ce sens vont au-delà de ces structures financières, pour doter les meneurs de projets d’investissement de formation adéquate et de visibilité sectorielle. Après avoir réussi le pari de réduire la marge de la dette extérieure, le gouvernement a décidé de s’attaquer à la dette intérieure pour la ramener à une limite raisonnable.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *