Les ventes en légère baisse

Dans son dernier rapport, l’AMICA indique que les ventes de voitures ont enregistré un recul de 1% en juillet 2002. Selon l’Association, cette baisse a concerné beaucoup plus les CKD (voitures particulières VP et les véhicules utilitaires légers VUL) montés localement et les véhicules importés d’occasions. Pour la première catégorie, les ventes sont passées de 2087 unités en juillet 2001 contre 1646 en juillet 2002, soit une baisse de 21%. Concernant la seconde catégorie, l’AMICA relève un recul de 27%.
Pour ce qui est des CBU (VP et VUL) importés neufs, ils ont réalisé une hausse de 16% (2943 unités vendues, contre 2532 en juillet 2001). Quant aux ventes des véhicules poids lourd (PL), elles ont augmenté de 84%, (499 unités contre 271 en juillet 2001).
La publication de ces chiffres risque de remettre en question les prévisions des professionnels au titre de l’année 2002. En effet, ces derniers ont tablé sur une reprise positive des ventes des véhicules neufs.
L’optimisme des opérateurs se justifie entre autres par la chute du marché de l’occasion.
Du moins si l’on se fie aux dernières statistiques de l’Administration des douanes et des impôts indirects. Selon cette administration, le nombre des voitures d’occasion dédouanées s’est établi en 2001 à 14530 unités contre 25584 une année auparavant, soit une baisse de 43%.
A la lumière des chiffres communiqués par la Douane, force est de constater, que la chute du marché occasionnel n’est pas un phénomène conjoncturel mais une tendance lourde. Rappelons que la modification de la grille d’abattement pour la taxation des voitures importées appliquée en octobre 2000 explique en grande partie le recul du marché de l’occasion. Cette grille a imposé le taux maximum d’abattement à hauteur de 40% pour les véhicules ayant quatre ans d’âge et plus.
Notons qu’au titre de l’année 2001, les ventes des voitures particulières ont enregistré une hausse de 8,5% par rapport à 2000. Pour le même exercice, le segment des véhicules utilitaires légers a réalisé une progression de 3,6%. En 2000, ce marché a accusé une régression de 11,8%.
En 2001, le marché de l’automobile a atteint une hausse de 10% avec 46542 unités vendues. Cette progression a été enregistrée, il faut bien l’admettre, dans une conjoncture économique difficile. Reste à dire que les ventes actuelles des véhicules sont loin de satisfaire les ambitions des opérateurs du marché.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *