Lesieur Cristal opte pour l innovation

Lesieur Cristal opte pour l innovation

Lesieur Cristal a choisi de faire de l’innovation un cheval de bataille. D’ailleurs, l’entreprise marocaine a développé toute une stratégie bâptisée «TGV de l’innovation». Ainsi, au lieu de proposer 4 innovations par an, comme promis à son lancement, la marque marocaine en a développé 5 en 2013.

«Nous avons honoré notre engagement, parce que nous sommes conscients que le succès de nos marques repose sur notre connaissance des attentes des Marocains, notre capacité à répondre à de réels besoins afin de faciliter leur quotidien mais aussi sur le socle de nos ressources humaines, de notre outil industriel performant, ainsi que notre engagement dans l’amont agricole», a déclaré Samir Oudghiri Idrissi, directeur général de Lesieur Cristal, lors d’une conférence de presse tenue, mardi 10 décembre, à Casablanca.

Ainsi, cette rencontre a été l’occasion pour le leader de l’industrie des corps gras au Maroc de présenter ses dernières nouveautés dans le cadre de sa stratégie d’innovation. C’est ainsi que la dernière innovation en date présentée par Lesieur Cristal prend la forme d’une extension de la marque Lesieur au Maroc sur le marché des condiments, avec le lancement national d’une gamme de mayonnaise et ketchup. Il s’agit là de la première valorisation des huiles opérée par la marque sur le territoire national au-delà des huiles brutes et raffinées, spécialement formulée pour répondre au goût local en s’appuyant sur l’expertise internationale de Lesieur France. «Nous visons une part de marché de 20% à terme pour ces condiments, mais à court terme nous sommes dans des prévisions de 3 à 4% des parts de marché», a précisé M. Oudghiri Idrissi.

La seconde innovation vise la simplification de la gamme Taous entamée en 2012, pour consolider la position de cette marque sur le marché des savons durs. Ainsi, après le succès de Taous liquide en début d’année, Taous revient avec trois variantes déclinées en savon dur, offrant trois fonctions distinctes, à savoir une authenticité naturelle, un soin de la peau, et une protection antibactérienne. Juste avant l’été, Lesieur Cristal avait lancé El Kef Pâte, son savon en pâte. «Là encore, le succès a été instantané, avec une part de marché de 17% en moins de deux mois pour un produit qui redonne ses lettres de noblesse à une marque historique et patrimoniale répondant aux exigences des consommatrices de toutes catégories», a relevé M. Oudghiri Idrissi.

Pour rappel, les deux autres innovations sont l’huile d’olive «Al Horra» et le savon liquide «Taous» lancées en début d’année. «Aujourd’hui, Lesieur Cristal porte plus haut ses ambitions en matière d’innovation en en faisant un véritable fil rouge, catalyseur de toutes ses activités sur l’ensemble de son organisation. Pour ce faire, Lesieur Cristal exerce son devoir de brand maker dans un marché marocain en constante évolution», a précisé M. Oudghiri Idrissi. Ainsi, alors que le Maroc importe 98% de ses besoins en huiles brutes et tourteaux, Lesieur Cristal entend jouer un rôle structurant, répondant aux enjeux du Plan Maroc Vert, pour le développement d’une filière marocaine créatrice de valeur.

«Ces importations alourdissent la balance commerciale marocaine d’environ 8 milliards de dirhams», a souligné M. Oudghiri Idrissi. Et pour palier à cela, FOLEA a signé un contrat-programme avec l’Etat pour porter, à l’horizon 2020, la superficie de plantation du tournesol à 85.000 ha et celle du colza à 42.000 ha  avec des engagements d’accompagnement et prix d’achat garanti et la contribution à l’amélioration du rendement de la filière céréalière. «À terme, ce contrat-programme fera gagner au Maroc 2 milliards de dirhams en importations, ce qui est loin d’être sans intérêt», a conclu M. Oudghiri Idrissi.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *