Lesieur : Une valeur qui se maintient

La libéralisation du secteur des huiles nécessite de la part des professionnels du secteur un engagement de modération sur les prix de vente sur une période de deux ans. Pour Lesieur, premier producteur d’huile alimentaire au Maroc, l’ouverture du marché lui a offert de nouvelles opportunités d’innovation surtout sur le plan commercial.
« Elle a permis à l’entreprise une marge de manoeuvre importante pour l’optimisation des coûts d’achat des huiles brutes et des graines » souligne un analyste auprès de WafaBourse . Toutefois, l’évolution du marché reste timide. Caractérisé par la baisse des ventes sur le marché de l’huile de table de 2% par rapport à 1999 à 351 000 tonnes. Mais auparavant, il faut rappeler les principales dispositions de la libéralisation du marché. Deux points essentiels à signaler, d’abord la disparition du système douanier de tarification dégressive qui a été remplacée par des droits de douane fixes de 2,5% sur les graines et sur les huiles brutes de 25% sur les huiles raffinées ainsi que l’arrêt de la subvention. Par ailleurs la situation des comptes de Lesieur arrêtés à fin 2000 est relativement modérée. Le chiffre d’affaires s’établit à 2857 millions de DH, en baisse de 3 % par rapport au niveau de l’exercice passé. Ce léger recul du niveau d’activité s’explique par plusieurs facteurs : la morosité économique, la baisse des ventes de tourteaux et le recul de leurs prix de vente en liaison avec l’évolution de leurs cours sur le marché international ainsi que l’absence d’exportation d’huile d’olive à cause de la faiblesse de la campagne oléicole.
Le résultat d’exploitation marque un certain redressement en se situant à 363millions de DH, en hausse de 9 % par rapport à 1999. Cette hausse de la marge opérationnelle trouve son origine dans les deux éléments suivants : d’abord une optimisation des achats, ensuite des efforts soutenus en matière d’amélioration de la productivité. Par contre le résultat net de 273 millions de DH s’inscrit e baisse de près de 21 % par rapport à son niveau en 1999. Mais les analystes prévoient un résultat net respectivement de 284 et 300 millions de DH en 2001 et 2002 .
D’autre part il faut signaler les investissements engagés au titre de l’exercice 2000 qui s’élèvent à 35 millions de DH . Ces investissements ont principalement porté sur la conversion des emballages (bidon pet) ainsi que le lancement de nouveaux produits.
Du côté boursier, la valeur Lesieur présente une décote de 11 % en termes de performance et de 13 % en termes de P/B (système multiple de l’actif net par action). En outre le rendement de Lesieur est supérieur de 22 % en moyenne par rapport à celui du marché. Le titre est situé a 1000 DH.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *