L’Espace Mogador ouvre ses portes à Casablanca

L’Espace Mogador ouvre ses portes à Casablanca

C’est sur le boulevard Massira Al-Khadra, à Casablanca, que l’Espace Mogador a élu domicile. Dans cet espace, la Société d’aménagement d’Essaouira-Mogador (Saemog) invite le grand public à découvrir le projet Mogador. La cérémonie d’ouverture de cet espace a eu lieu, lundi 19 octobre, en présence de Amyn Alami, président de la Saemog. «Le projet Mogador a adopté un positionnement haut de gamme «Nature & Culture» fortement créateur d’emplois, et mis en œuvre un chemin de développement singulier articulé autour de trois axes», a souligné M. Alami. Il s’agit de l’aménagement de très haute facture pour valoriser le magnifique domaine dunaire et forestier sur lequel il est implanté. Il est question aussi de la maîtrise de la plupart des constructions et de la gestion «intégrée» de la nouvelle station, pour préserver dans la durée son environnement. Dans ce sens, Saemog a adopté un business model à dominante hôtelière. Au-delà de sa fonction d’aménageur, Saemog sera en effet le premier propriétaire-exploitant hôtelier de la station, avec 55% des capacités, dans le cadre d’une vision et d’un engagement à long terme pour garantir la pérennité de son positionnement et construire les bases d’un succès durable, selon les promoteurs de ce projet. Le projet Mogador s’étend sur une superficie de 580 hectares. La première phase concerne 320 hectares, la 2ème et 3ème près de 260 hectares et le COS 8% de surface construite. À trois km d’Essaouira, il a quatre kilomètres de plages avec une capacité totale de 11.000 lits. La première phase concerne 5.000 lits environ dont 65 % de lits hôteliers, tandis que la 2ème et la 3ème portent sur 6.000 lits dont 60 % de lits hôteliers. Ce projet nécessite un investissement global d’environ 4,5 milliards de dirhams pour la première phase, dont 3,5 environ assumés directement par la Saemog. Le projet Mogador comprend des villas somptueuses. Dans la première phase du projet se déploieront harmonieusement, sept hameaux résidentiels de très haute facture, les Villas Mogador, toutes réalisées par différents architectes afin de créer une diversité de style au sein de la station, selon la même source. «Chaque hameau disposera d’une forte identité naturelle liée à la topographie, à la végétation ou à sa situation, offrant ainsi une diversité d’expériences, d’émotions et de vues», explique-t-on. Les sept hameaux de villas sont conçus dans un style contemporain et épuré, qui utilise souvent la pierre d’Essaouira, fil conducteur des aménagements paysagers, avec un souci permanent d’intégration à l’environnement naturel. Avec une occupation des sols inférieure à 8%, Mogador s’impose ainsi comme un domaine naturel préservé en bord de mer, selon les responsables de Saemog.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *