L’état de Wanadoo

Wanadoo, le pôle Internet de France Télécom, n’attendait que cela. Il lui a suffi de rendre publics ses résultats semestriels, supérieurs aux prévisions pour pouvoir assurer, la tête haute que ses perspectivismes de développement pour 2002 et 2003 ne feront l’objet d’aucun changement.
En effet, sur les six premiers mois de l’année, wanadoo a accusé une perte de 39 millions d’euros (contre une perte de 102 millions un an plus tôt) alors que les analystes financiers tablaient sur un chiffre négatif de -47 millions. Autre signe réjouissant : pour la première fois, l’opérateur Internet arrive à réaliser un résultat brut d’exploitation (Ebitda) positif, de l’ordre de 28 millions d’euros contre une perte de 54 millions pour la même période de 2001. Le chiffre d’affaires a atteint 918 millions d’euros, soit une hausse de 33%.
Proche du seuil de l’équilibre, son résultat d’exploitation est de -4 millions contre -92 millions relatif à l’exercice précédent. Les spécialistes prévoyaient une perte de 23 millions en moyenne. Selon un observateur, «ce résultat d’exploitation un peu meilleur que prévu est une bonne surprise tandis que les résultats globaux sont en ligne». et d’ajouter : «Il s’agit de la résultante à de plus faibles coûts de connexion et à un accroissement des économies d’échelle avec les coûts fixes pour la facturation et la plate-forme amortis sur une base de clientèle plus large». Hors eresMas, fournisseur d’accès Internet espagnol acquis en juillet qui revendique plus d’un million d’abonnés, Wanadoo comptait fin juin 6,8 millions actifs, dont 3,4 millions en France. Son PDG Nicolas Dufourcq a insisté sur le nombre de clients haut débit (833.000 en Europe, dont 580.000 en France). Le développement de l’Internet rapide, via notamment l’ADSL, a un impact positif sur les résultats du groupe. Un fait est par ailleurs à noter. L’activité Internet française est positive pour la première fois depuis le lancement de Wanadoo en 1996. cela étant, l’ensemble du segment « Accès, Portails et e-Merchant » accuse toujours une perte au niveau du résultat brut d’exploitation (87 millions d’euros contre -147 millions) malgré une forte progression du chiffre d’affaires (516 millions contre 305 millions).
Le segment « Annuaires » enregistre de son côté une croissance de 18% de l’Ebitda à 132 millions d’euros tandis que le bénéfice d’exploitation progresse à 125 millions contre 92 millions. Le chiffre d’affaires est de 401 millions contre 384 millions.
Fort de ce socle, Wanadoo a confirmé ses objectifs d’avoir un Ebitda consolidé positif en 2002, un Ebitda du segment internet à l’équilibre en 2003 et un free cash-flow opérationnel positif en 2003. Ce dernier but devrait être atteint dans la première moitié de l’année 2003 , indique-t-on à Wanadoo. «Je maintiens l’objectif d’avoir un résultat net positif en 2003 à périmètre constant», assure son PDG.
Soulignant que la priorité pour le groupe était actuellement d’intégrer eresMas et de se concentrer sur le marché britannique soumis à forte concurrence, il s’agit d’exclure ainsi une importante opération de croissance externe. « Se mettre sur le dos une acquisition importante maintenant je ne suis pas sûr que ce soit tout à fait souhaitable pour la société Wanadoo. Maintenant, on verra comment évolue le paysage européen », a-t-il dit. Interrogé sur un éventuel intérêt pour Tiscali qui pourrait, selon certains analystes, compléter la couverture européenne de Wanadoo, il a répondu : « Il n’y a pas de dossier Tiscali ouvert chez nous aujourd’hui ».

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *