L’Euro tient toujours son rang

Cinq ans après son introduction en espèces sonnantes et trébuchantes, l’euro ne cesse de donner tort à tous ceux qui doutaient alors qu’il parvienne à rivaliser avec le dollar américain ou le yen japonais. Mais la monnaie unique européenne exaspère encore nombre de consommateurs dans les 12 pays de la "zone euro", rejoints ce 1er janvier par les Slovènes, les usagers de l’euro devenant ainsi 316,6 millions. En 2006, la valeur de l’euro a gagné près de 14% et n’est plus qu’à deux ou trois cents américains de son record: 1,36 dollar, atteint en décembre 2004.
Bonne remontée donc pour cette devise dans un premier temps effondrée à 82 cents, en 2000. «Quant il a été lancé, et même avant d’avoir véritablement atteint les marchés, tout le monde était très sceptique et négatif», note David Jones, chef analyste en devises chez CMC Markets. «Ces trois dernières années ont retourné la tendance, l’euro atteignant puis dépassant le taux 1-1 en 2002 et il se renforce», dit-il en ajoutant que «cette perception négative au départ est désormais de l’histoire ancienne. L’euro est considéré comme une devise globale forte». Malgré cela, l’euro suscite toujours la grogne des consommateurs : 41% des usagers de l’euro-zone ont encore du mal à l’utiliser, soit autant qu’en 2003, selon un récent sondage Gallup pour l’UE, continuant à calculer les dépenses importantes (voitures, logements) en ancienne monnaie.
Les mieux adaptés sont les Irlandais et les Luxembourgeois (81 et 77%), les plus réticents les Italiens : ceux qui ont du mal avec l’euro sont majoritaires (56%). Le sentiment généralement partagé reste que la monnaie unique est responsable de la perte de leur pouvoir d’achat. Par ailleurs, notent les observateurs, cette monnaie unique n’a rien fait pour rapprocher la faible croissance européenne, où l’on se réjouit quand on atteint les 2%, des économies américaine ou asiatiques plus dynamiques. Et elle n’a pas renforcé le sentiment d’appartenance à l’espace européen, toujours selon le sondage Gallup.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *