L’expérience marocaine exposée à Libreville

L’expérience marocaine exposée à Libreville

L’AMMC a pris part à la 16ème session de l’Institut francophone  de la régulation financière

Les régulateurs financiers  doivent accompagner la mobilisation de l’épargne au profit du financement de l’économie réelle et par-delà à la contribution effective à la croissance économique.

C’est sur quoi a mis l’accent Nezha Hayat, présidente de l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC) et ce lors de la 16ème session de l’Institut francophone de la régulation financière à Libreville. Intervenant dans le cadre de l’ouverture de la première table ronde dédiée à la «Croissance économique et au rôle des marchés financiers», Mme Hayat a indiqué que dans un contexte où les marchés financiers sont appelés à contribuer plus fortement au financement de l’économie, le développement des marchés des capitaux au Maroc connaît aujourd’hui une série de réformes.

Parmi les plus importantes figurent la transformation en 2016 du Conseil déontologique des valeurs mobilières en Autorité marocaine du marché des capitaux avec une indépendance renforcée, des pouvoirs et des missions élargis, la réforme de la Bourse et ses deux principales composantes.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *