L’homme au coeur de la sécurité aérienne

Dans une déclaration à la MAP, à l’issue des travaux d’un séminaire international de trois jours, sur la sécurité dans le domaine de l’aviation civile, Dominique R. Antonini, chef de la Section de la Sécurité Aérienne au sein de l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI) a ajouté que « la technologie et les équipements doivent rester un outil et non pas une finalité en soi », précisant que ce n’est nullement question d’aller chercher les derniers équipements disponibles sur le marché, mais plutôt d’engager une réflexion sur quel système et quelle procédure doivent être mis en place pour faire face de manière objective et efficace à l’ensemble des contraintes imposées en matière de sécurité aéroportuaire et aérienne. Le problème, a-t-il estimé, c’est qu’il y a toujours une tendance à se cacher derrière cet argument pour justifier la défaillance du système sécuritaire dans les aéroports, au lieu d’agir et de penser de façon intelligente sur les procédures et mesures à mettre en place.
D’autre part, M. Antonini a fait remarquer que les Etats collectent d’importantes taxes et redevances, leur procurant ainsi des budgets énormes, ce qui, a-t-il dit, démontre que le problème n’est pas aussi fondamentalement financier.
Il a mis l’accent sur la nécessité d’adapter les équipements disponibles avec les exigences sécuritaires, tout en accordant un intérêt particulier à l’élément humain. Dans le même ordre d’idées, M. Mohamed Akesbi, directeur de la qualité, sûreté et sécurité à l’Office National des Aéroports (ONDA), a indiqué que le but principal de ce séminaire qui a réuni 200 participants venus de 25 pays est de réfléchir sur l’avenir de la question de la sécurité aéroportuaire et aérienne, ainsi que sur les défis imposés en la matière et les moyens pour en faire face.
Dans ce cadre, il a tenu à préciser que cette rencontre a servi de plate-forme pour débattre de différentes questions se rapportant essentiellement aux technologies récentes dans le domaine de la sécurité aéroportuaire et de lutte contre le terrorisme, et échanger les expériences.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *