Libéralisation des services : le Maroc livre sa copie

La mission permanente du Maroc à Genève indique, à travers un communiqué rendu public le jeudi 30 juin 2005, que le Maroc a présenté devant le Conseil  du commerce des services de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) son offre initiale sur les services dans le cadre des négociations du cycle de Doha.
Au cours de cette présentation, la délégation marocaine a précisé que l’offre initiale soumise par le Maroc est le fruit des travaux du Comité national du commerce des services qui regroupe les représentants des ministères, ainsi que des associations professionnelles concernées par les négociations de l’OMC sur les services.
Les travaux qui ont permis la confection de l’offre initiale du Maroc sur les services ont été menés sur la base d’un examen approfondi des demandes formulées par les membres de l’OMC depuis le lancement du processus des négociations.
Le communiqué rappelle que l’offre initiale élaborée par le Maroc est présentée conformément au mandat énoncé à l’article XIX de l’Accord général sur  le commerce des services (AGCS), relatif à la "Négociation des engagements spécifiques", au paragraphe 15 de la Déclaration de Doha, datée du 14 novembre 2001, et à la Décision adoptée par le Conseil général le 1er août 2004.
Cette offre prévoit la levée des restrictions relatives aux engagements horizontaux portant sur la réglementation des changes.
L’apport du Maroc au Programme de travail de Doha a introduit également des engagements supplémentaires dans plusieurs activités relevant des secteurs des services de la distribution de gros et de détail, des services de transport maritime, des services de courriers, des services intégrés d’ingénierie, et des services connexes de consultation scientifiques et techniques pour les activités minières, ajoute le communiqué.
A cet égard, plusieurs restrictions d’accès au marché marocain seront levées par rapport aux engagements actuels concernant la fourniture des services touristiques, des services de télécommunication, des services des transports routiers et aériens, ainsi que des services bancaires, d’assurances et d’autres services financiers.
C’est ainsi que l’offre initiale du Maroc à l’OMC est considérée comme un signal fort aux fournisseurs de services du monde entier et notamment aux investisseurs dans le secteur des services, relève le communiqué, faisant état de l’action tous azimuts du Maroc vers la consolidation des réformes menées au niveau national dans les secteurs des services.
 Dans ce contexte, la délégation marocaine a tenu à souligner que la présente offre initiale est conditionnelle, notant qu’elle est subordonnée à la présentation, par les autres membres de l’OMC, d’offres substantielles et satisfaisantes dans les domaines présentant un intérêt pour le Maroc dans le cadre du Programme de Doha pour le développement, ainsi qu’à l’octroi de crédits pour les mesures de libéralisation autonomes prises par le Maroc.
La présente offre ne préjuge pas de la position finale du Maroc quant aux résultats des négociations en cours sur le commerce des services et des négociations globales dans le cadre du Programme de travail de Doha, précise la délégation marocaine. Le Maroc présente cette offre initiale comme preuve de sa volonté de contribuer à la libéralisation progressive du commerce des services dans le but  d’assurer la réalisation des objectifs du développement économique et de la participation croissante au commerce des services, ajoute la délégation, précisant que le Maroc continuera à participer activement au processus des négociations en cours.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *