«Libérer le potentiel du marché» : La Bourse de Casablanca détaille son ambition 2021

«Libérer le potentiel du marché» : La Bourse de Casablanca détaille son ambition 2021

La feuille de route de la Bourse de Casablanca, présentée lors du premier comité de marché des capitaux, est une pièce maîtresse dans la construction du marché boursier de demain et une composante essentielle pour le marché des capitaux.

Libérer le potentiel du marché, c’est le ton donné à la rencontre organisée vendredi dernier par la Bourse de Casablanca dans la capitale économique. En effet,  la place boursière a détaillé les grands axes de son nouveau plan baptisé «Ambition 2021», en présence de l’autorité de tutelle, à savoir le ministère de l’économie et des finances, des régulateurs (AMMC, Bank Al-Maghrib, ACAPS) et des professionnels du marché représentées notamment par la FMSAR, l’APSB et l’AMIC. Lors de cet événement Karim Hajji a confié que la finalité derrière cet événement est de partager la feuille de route 2021 de la Bourse. «Celle-ci a pour ambition de répondre au développement de notre économie et du financement de l’économie par le marché des capitaux», ajoute-t-il. Ainsi il a mis en avant cette nouvelle ambition qui est «l’expression son seulement de la Bourse mais l’ambition également de l’ensemble des 50 opérateurs qui ont contribué à l’élaboration de sa feuille de route».

En termes de faisabilité, le directeur général de la Bourse de Casablanca a souligné : «Nous nous sommes fixé trois axes pour y arriver. Le premier c’est de mettre en place des structures solides, intégrées, performantes et pérennes. Le deuxième se fonde sur la contribution au développement de l’économie et le troisième point c’est de contribuer au rayonnement africain de notre place». Sur le plan africain, il précise que «la Bourse de Casablanca a déjà un partenariat avec la Bourse de valeur immobilière qui est basée à Abidjan pour mettre au service des PME de la région le programme Elite que nous avons implémenté au Maroc depuis 2016. Il y a aujourd’hui 48 entreprises dans le programme et cette semaine, on va accueillir 10 entreprises africaines dans le programme Elite». Pour Nezha Hayat, présidente de l’Autorité des marchés des capitaux (AMMC) «la feuille de route de la Bourse de Casablanca, présentée lors du premier comité de marché des capitaux, est une pièce maîtresse dans la construction du marché boursier de demain et une composante essentielle pour le marché des capitaux. Celle-ci consacre une refonte profonde des infrastructures de marché en phase avec les ambitions du Maroc et adéquation avec l’évolution des marchés financiers internationaux tout en répondant à l’objectif d’intégration régionale».  Notons que  «Ambition 2021» a mobilisé toutes les parties prenantes autour de la construction «d’une infrastructure  performante» avec le passage de la Bourse de Casablanca en groupe boursier, la création d’une chambre de compensation et d’une société gestionnaire du marché à terme. Et ce en utilisant une plate-forme technologique multi-produits et dotée d’un cadre solide de gestion intégrée des risques. Cette ambition se donne également comme objectif de stimuler l’offre de papier sur le marché «actions» et «obligations», le renforcement de l’attractivité de la Bourse de Casablanca auprès des investisseurs locaux et internationaux et l’accélération du développement de la liquidité du marché. Enfin, le  rayonnement de la Bourse de Casablanca passe par la cotation des titres étrangers, l’amélioration de la connectivité avec les marchés financiers internationaux, la création d’un fonds 100% Afrique et le déploiement du programme Elite en Afrique de l’Ouest et Centrale.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *