octobre 16, 2018

 

Ligne ferroviaire Agadir-Laâyoune : Le bout du tunnel ?

Ligne ferroviaire Agadir-Laâyoune : Le bout du tunnel ?

Un appel d’offres relatif à cette nouvelle liaison a été lancé

L’Office national des chemins de fer (ONCF) recrutera le 17 octobre prochain un consultant pour la réalisation d’une revue des études et élaboration des études d’avant-projet relatives à la future liaison ferroviaire entre Agadir et Laâyoune.

Cet appel d’offres définit les conditions d’exécution, de réception et de règlement des prestations d’expertise, les études de faisabilité de l’infrastructure générale de la liaison ferroviaire projetée entre Agadir et Laâyoune, pour double voie circulable à une vitesse supérieure ou égale à 220 km/h, et qui seront réalisées en deux lots, le premier entre Agadir-Guelmim et le second entre cette dernière et la ville de Laâyoune. Cette ligne passera par Tiznit, Tan Tan et Tarfaya.

Selon cet appel d’offres, «la ligne projetée Agadir-Laâyoune, d’une longueur de 700 km environ, prend origine à Agadir, et fait partie de la continuité des nouvelles lignes ferroviaires en desservant le sud du Maroc et en favorisant le renforcement des moyens de transport entre le sud du Maroc et les autres régions du Royaume».

Pour les détails techniques de cet appel d’offres, le consultant aura pour mission l’expertise, la vérification et la validation des règlements, hypothèses, spécifications techniques et l’examen plans produits et les normes proposées par le bureau d’étude, ainsi que la vérification des caractéristiques techniques suivant les normes en vigueur (tracé, profils en long et en travers, ouvrages d’art,…) nécessaires à la réalisation d’une ligne circulable à une vitesse supérieure ou égale à 220 km/h, dans de meilleures conditions de sécurité et de confort.

Ce dernier procédera également à la validation des choix conceptuels des variantes proposées par le bureau d’étude et la vérification de la conformité de l’étude aux spécifications des cahiers des charges des études et de la prise en compte des contraintes liées à l’environnement, ainsi que les différentes dispositions conceptuelles (géométrie, caractéristiques de la ligne, rampes, gares, …) . Ne sont pas admis à soumissionner à cet appel d’offres les bureaux d’étude et les experts ayant élaboré l’étude de faisabilité de ce projet.

La future ligne aura d’importantes retombées économiques sur les provinces du Sud en accélérant et fluidifiant les échanges avec le nord du Royaume et aussi à travers la réduction du temps et des coûts de transport, et contribuera dans la création de véritables pôles économiques dans cette zone riche en atouts mais sous-exploitée.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *