L’impact environnemental du commerce d’occasion : 366.000 tonnes de CO2 économisées par les utilisateurs d’Avito

L’impact environnemental du commerce d’occasion : 366.000 tonnes de CO2 économisées par les utilisateurs d’Avito

L’achat de véhicules d’occasion sur le site d’Avito occasionne la majeure partie des économies dans les différentes catégories consacrées.

Le marché des biens d’occasion cartonne. Cet acteur majeur de l’économie nationale contribue à son tour à la protection de l’environnement. En témoigne l’étude annuelle d’impact environnementale «The second Hand effect» effectuée par Avito. Cette étude basée sur le concept de l’économie circulaire révèle les impacts environnementaux de la consommation de biens d’occasion achetés sur le site. Il en ressort que 366.000 tonnes de CO2, 23.430 tonnes de matières plastiques, 26.177 tonnes d’acier et 1.682 tonnes d’aluminium ont été sauvegardées grâce à l’acquisition de produits de seconde main. Pour Zakaria Ghassouli, directeur général d’Avito, «les nouvelles attentes des consommateurs, conjuguées à la dynamique mondiale de réduction des impacts négatifs de la vie moderne, justifient pleinement que l’on s’oriente vers de nouveaux modèles de consommation». Il explique dans ce sens qu’Avito représente «une alternative de plus en plus prisée sur le marché marocain, preuve s’il en est de l’alignement de l’usage de notre plate-forme avec les nouvelles aspirations de la société marocaine».

En termes de chiffres, l’achat de véhicules d’occasion sur le site d’Avito occasionne la majeure partie des économies dans les différentes catégories consacrées, soit 327.140 tonnes d’émissions de CO2, 22.064 tonnes de plastique, 25.077 d’acier et 1.682 tonnes d’aluminium, explique l’étude. Avito attribue ces résultats au fait que les voitures et autres véhicules sont des produits complexes et leur production demande beaucoup d’énergie et de matériaux. Concernant les achats enregistrés sur les autres rubriques d’Avito, à savoir informatique et multimédia, jardin et maison, loisirs et divertissement, vêtement et bien-être, ils totalisent des chiffres un peu plus élevés avec 53.942 tonnes d’émissions de CO2, 1.367 tonnes de plastique, 1.100 d’acier et 26 tonnes d’aluminium sauvegardées. A titre illustratif, les économies provoquées par le business model d’Avito sont équivalentes à 114 millions de cannettes, 200 statues de la Liberté, 3,3 milliards de sacs plastique ainsi qu’un arrêt total de la circulation automobile à Casablanca pendant 3 mois, souligne l’analyse.

«Si l’argument économique constitue un puissant facteur de motivation d’achat de biens d’occasion, consommer à travers la plate-forme Avito permet à ses utilisateurs de donner une seconde vie aux objets, de privilégier l’usage à la possession et de ce fait, de réduire drastiquement leur empreinte environnementale», précise le management d’Avito. Notons que depuis sa première édition en 2013, le rapport «The Second Hand Effect» est réalisé par Schibsted, groupe norvégien maison-mère d’Avito. Ce document explique le rôle des modèles de commerce de produits de seconde main partout dans le monde ainsi que l’influence essentielle de leurs utilisateurs. De ce fait, l’économie circulaire est un concept qui consiste à optimiser l’utilisation des ressources à toutes les étapes du cycle de vie d’un bien ou d’un service, tout en réduisant l’empreinte environnementale. Enfin, la consommation de biens d’occasion matérialise ce schéma, puisqu’elle consiste à recycler, réutiliser et partager des produits déjà usités.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *