L’incubateur ou la belle ouverture

Vous êtes porteurs d’un projet porteur et vous ne disposez pas des ressources nécessaires pour créer votre entreprise et encore moins la formation managériale requise. Pas de panique. Il existe des structures qui peuvent vous venir en aide et porter votre projet à maturation. Ce sont les incubateurs. Il est vrai que leur nombre reste très limité chez nous, mais ils peuvent constituer une aide précieuse. Pour preuve, les expériences enclenchées à travers le monde en la matière ont donné d’excellents résultats. Aux Etats-Unis comme en Europe et dans quelques rares pays asiatiques, ces structures se comptent par milliers et participent activement au développement des différents secteurs d’activité.
Au Maroc, le processus n’est qu’à ses débuts, mais il donne des résultats probants. Pour preuve, plusieurs projets innovants ont pu franchir le cap et constituent actuellement de réelles sources de création de richesse et d’emplois. Parmi les premières structures à avoir mis la main à la patte en créant leur propre incubateur figure l’école Mohammedia des Ingénieurs, l’INPT-ENSIAS, la FST de Bebi Mellal et la faculté des sciences Selmia de Marrakech. S’ajoute l’incubateur pluridisciplinaire hors murs mis sur les rails par l’Association Recherche et Développement. Les initiateurs de ces structures ont pour objectif d’aider à la création d’entreprises innovantes, notamment dans les domaines des technologies de pointes et des nouvelles technologies de l’information et de la communication. Les pouvoirs publics appuient aussi ces initiatives, tout en procédant à la mise en place d’une législation qui s’inscrit dans le long terme.
Mais en fait, c’est quoi un incubateur ? Il s’agit d’une structure qui accompagne en permanence le porteur d’un projet qui est appelé souvent à faire face à une foultitude d’intervenants possibles. Issu généralement du monde de la recherche, ce dernier ne dispose pas souvent de la formation nécessaire pour monter une entreprise. Il revient donc aux animateurs de l’incubateur de le prendre en main pour lui faire passer le cap. L’incubateur l’aide à la constitution d’équipes, il lui trouve des partenaires et le forme. Il lui cherche également des sources de financement pour entrer de plan pied dans le monde de l’entreprenariat.
L’incubateur représente un moyen de valorisation de la recherche de plus en plus recherché. Son leitmotiv est de susciter l’intérêt des chercheurs, révéler et publier les résultats de la recherche, obtenir des fonds de recherche, créer des emplois à haute valeur ajoutée, maintenir et augmenter la capacité concurrentielle du pays et de la région, améliorer la rentabilité des capitaux publics et privés et réduire les délais de retour sur investissement.
Le processus d’incubation, lui, peut être considéré comme une forme d’essaimage des établissements de recherche, qui ne peuvent développer des entreprises de production en leur sein. Il résulte souvent de l’initiative de grandes entreprises qui souhaitent externaliser la valorisation de leur expérience dans des espaces de recherche spécifiques. C’est pour cette raison que bon nombre d’incubateurs fleurissent à proximité des sites scientifiques.
Leur fonction permet d’assurer la maturation des technologies préalablement à leur transfert dans de nouvelles entreprises exploitantes, en offrant plusieurs services (étude de faisabilité, prestation de recherche-développement et technologique, service et conseil, étude de marché).
Les principales missions d’un incubateur d’entreprise c’est de sensibiliser et former à l’esprit d’entreprendre. Détecter les projets innovants et identifier les plus porteurs d’entre eux, ne sont pas en reste des mission qui lui sont allouées. Il anime également un réseau de partenaires et de compétences pour les besoins des projets (universitaires, entreprises, organismes financiers, services publics, collectivités locales…).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *