L’industrie marocaine clôture 2014 en beauté

L’industrie marocaine clôture 2014 en beauté

L’industrie marocaine a bouclé l’année 2014 sur une nette reprise de l’activité. En effet, durant toute l’année, le secteur s’était confiné dans la baisse avant de renouer avec la hausse. Ainsi, avec une majorité des industriels qui font état d’une reprise des ventes et d’une embellie de la production par rapport aux mois précédents, l’industrie a repris le rythme au cours du dernier trimestre en 2014. C’est ainsi que, comparée au niveau des premiers mois de l’année, les évolutions de l’activité, du taux d’utilisation des capacités de production et des nouvelles commandes se sont dynamisées.

C’est ce qui est à retenir des résultats de l’enquête mensuelle de conjoncture dans l’industrie relative au mois de décembre 2014, publiée par Bank Al-Maghrib. Dans ce sens, la production se serait inscrite en hausse pour 42% des industriels participant à l’enquête avec un solde d’opinion positif de 3% au mois de décembre 2014.

Aussi, dans son analyse, Bank Al-Maghrib explique que ce redressement de l’activité industrielle a été enregistré au niveau de toutes les branches d’activité à l’exception des industries «Chimiques et parachimiques». Dans le même sillage, Bank Al-Maghrib signale que les industriels sont majoritairement en accord sur la hausse des ventes globales. Ainsi, 48% d’entre eux font état d’une hausse et 34% d’entre eux d’une baisse alors que les ventes ont enregistré une stagnation pour les 18% restants.

À ce titre, la banque centrale signale qu’à l’exception de la «chimie et parachimie» où elles auraient poursuivi leur baisse, les ventes étaient orientées vers la hausse, notamment dans l’«agroalimentaire», la «mécanique et métallurgie» et l’«électrique et électronique». En revanche, elles auraient stagné dans le «textile et cuir». Dans ces conditions, le taux d’utilisation des capacités (TUC) s’est établi à 65% contre 69% le mois précédent.

Cette baisse du TUC reflète principalement la baisse de celui des activités «chimiques et parachimiques», alors que ce taux serait resté stable à son niveau du mois de novembre dans les autres branches.

Quant aux nouvelles commandes reçues, elles affichent en décembre leur première hausse depuis mai 2014. Et ce sont 39% des industriels qui attestent de cette hausse, alors que 36% d’entre eux font état d’une baisse des commandes reçues. Pour ce qui est du niveau des carnets de commandes, hormis les industries «mécaniques et métallurgiques» où il aurait été inférieur à son niveau normal, il est resté stable pour tous les secteurs d’activité. Par ailleurs, pour les trois prochains mois, Bank Al-Maghrib annonce que les industriels s’attendent globalement à une hausse aussi bien de la production que des ventes. Cette amélioration concernerait l’«agroalimentaire», le «textile et cuir» et la «chimie et parachimie».

En revanche, les industriels de la branche «mécanique et métallurgique» s’attendent à une stagnation de l’activité et une hausse des ventes, et ceux de l’«électrique et électronique» anticipent une baisse de l’activité et des ventes.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *