L’informatique pour tous

Le coût élevé des logiciels traditionnels ainsi que le mystère qui enveloppe leurs fabrications été derrière l’émergence d’un vaste mouvement de création de logiciel libre. Cette tendance a donné depuis plusieurs années un souffle nouveau dans le monde informatique et nombreux sont les particuliers et les entreprises qui travaillent avec ces logiciels bien particuliers. Mais qu’est-ce que c’est au juste un logiciel libre ?
D’après les statuts de l’AFUL, sont considérés comme libres, les logiciels disponibles sous forme de code source, librement redistribuables et modifiables. Il faut savoir qu’un logiciel libre n’est pas forcément gratuit.
L’ambiguïté provient en effet de l’expression d’origine free software, puisqu’en anglais free signifie aussi bien libre que gratuit. Selon la définition de la Free Software Foundation (FSF), un logiciel libre doit répondre à trois critères. En premier lieu, la liberté pour chacun d’étudier comment le programme fonctionne, et de l’adapter à ses propres besoins.
Deuxième critère : la liberté de le copier et de le diffuser. Ce qui est strictement interdit avec des logiciels classiques du commerce. Troisième élément : la liberté d’améliorer le logiciel pour en faire profiter la communauté. Dans la pratique, plusieurs logiciels libres sont disponibles gratuitement sur certains sites web. Derrière cette fabuleuse entreprise de création de logiciels libres se trouve une communauté d’informaticiens de bonne volonté qui cherchent avant tout à collectiviser l’outil informatique.
Certaines associations, comme la Free Software Foundation (FSF), oeuvrent en effet depuis plusieurs années pour le développement et la promotion du free software. Cette fondation est dédiée à l’abolition des restrictions sur la copie, la redistribution, la compréhension et la modification des programmes informatiques. Pour cela, la FSF fait la promotion du développement et de l’utilisation du « logiciel libre » à tous les niveaux d’utilisation de l’ordinateur. La « Free Software Foundation » se concentre sur le développement de nouveaux logiciels « libres » travaillant vers un système cohérent afin d’éliminer le recours obligatoire à des logiciels propriétaires. Le projet GNU (dont le logo est un gnou) de la FSF a joué un rôle déterminant dans la création du célèbre système Linux (dont le logo est un pingouin).
La fondation a été également derrière la mise en place du système « copyleft » qui se positionne à l’opposé du traditionnel copyright. Ce système est en effet la plus simple façon de rendre un programme libre et de le distribuer dans le domaine public, sans copyright. Ainsi, le copyleft autorise les gens à partager le programme et leurs améliorations. Mais, le point fort des logiciels libres reste sans conteste leur fiabilité.
Plusieurs tests scientifiques ont en effet montré que certains logiciels libres sont plus fiables que d’autres logiciels propriétaires comparables. Et la réussite exemplaire du système Linux en est une parfaite illustration. Aujourd’hui, des millions d’utilisateurs travaillent avec cette plate-forme. Un exemple à suivre…

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *