L’Institut de régulation et automation crèe une antenne au Maroc

L’Institut de régulation et automation crèe une antenne au Maroc

«L’implantation d’une antenne africaine de l’IRA au Maroc constitue une reconnaissance du rôle que pourrait jouer notre pays dans le développement industriel et économique de la rive sud de la Méditerranée». C’est en ces termes que Ahmed El Arja, directeur général de CIM d’équipement, a inauguré la cérémonie de la signature d’un accord-cadre entre le Maroc est la France, lundi 8 juin 2009, à Casablanca.  Signé par Ahmed El Arja et Francis Guillot, président de la Chambre de commerce et d’industrie du pays d’Arles Provence-Alpes-Côtes d’Azur, ce partenariat est considéré comme coup d’envoi de la labélisation de l’Institut de régulation et automation (IRA) en Afrique. Selon M.Guillot, l’objectif étant «de promouvoir une attitude économique, industrielle et commerciale entre les deux pays».
La création de cet institut émane de l’ambition de satisfaire le besoin en compétences des projets structurants de l’économie nationale ainsi que de contribuer à la formation professionnelle en Afrique. IRA Afrique constitue un organisme de formation et un centre de transfert de technologie. «L’IRA mettra en œuvre une offre de formation qui répondra pleinement aux attentes des professionnels», a signalé le président de la chambre de commerce et d’industrie du pays d’Arles. Pour sa part, Olivier Cheks, directeur de l’IRA France, a déclaré : «Parmi nos ambitions majeures, s’inscrit l’accompagnement des mutations techniques et l’investissement dans le développement pérenne afin d’améliorer la compétitivité des industries». À travers son implantation au Maroc, il apportera une solution complète en matière de formation pour répondre aux problématiques techniques et à la gestion des ressources humaines.
Cet institut aborde un processus certifié pour l’acquisition des savoir-faire. Ainsi, il a pour mission d’accompagner les entreprises dans le développement de compétences relatives aux métiers du contrôle commande industriel. L’antenne africaine bénéficiera de la renommée internationale de l’IRA en pays d’Arles Province Alpes-Côtes d’Azur. Cette structure développe un niveau d’expertise incontournable dans les domaines de l’instrumentalisation, l’électronique, les automatismes, l’électrotechnique et la régulation. Outre les filières techniques, la notion d’éco compétence a une portée particulière dans les cycles de formation de l’IRA.
De ce fait, l’institut propose l’acquisition de connaissance permettant de réduire et d’optimiser le niveau de consommation énergétique, le traitement de l’eau ainsi que la production d’air comprimé.  En parallèle, les domaines de compétence de l’IRA s’articulent autour de la formation dans les filières métiers en l’occurrence la maintenance et le diagnostic. La signature de l’accord-cadre entre l’IRA et CIM d’équipement, société marocaine d’informatique industrielle, s’inscrit dans la nouvelle vision adoptée par le ministère de l’Emploi. Une perspective qui repose essentiellement sur l’approche par compétence, le développement des outils sectoriels du marché de l’emploi ainsi que le développement du milieu du travail comme espace de formation. En marge du partenariat, le président de la Chambre de commerce et d’industrie du pays d’Arles a décerné une médaille d’honneur à Ahmed El Arja, directeur général de  CIM. Une consécration qui vient confirmer la reconnaissance du Maroc en tant qu’aubaine pour le développement économique et industriel.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *