L’investissement au service de tous

L’investissement au service de tous

Investissement socialement responsable, investissement éthique, investissement solidaire, investissement durable : autant de termes pour signifier une seule et unique notion, celle de faire coïncider des intérêts économiques et financiers avec le développement humain. C’est grosso-modo le thème que débattront les troisième Intégrales de l’investissement qui se tiendront les 1er et 2 décembre 2005 à Skhirat. A quelques semaines de la tenue de cette messe économique et financière, les préparatifs de la direction des Investissements vont bon train. C’est dans ce sens qu’une table-ronde a été organisée mardi 11 octobre à Rabat.
L’objectif en était de définir les grandes lignes de la manifestation qui connaîtra la participation de plus de 800 personnes, acteurs économiques, sociaux et politiques du Maroc et d’ailleurs. Ce rendez-vous de réflexion a ratissé large, puisqu’il a invité au débat des représentants des départements ministériels concernés, du secteur privé, du milieu associatif et des missions économiques étrangères au Maroc en plus de représentants des médias nationaux. « Aborder le thème de l’investissement socialement responsable lors des 3èmes Intégrales est un choix qui s’explique par de nombreuses raisons ayant essentiellement trait à l’importance que revêt ce thème au monde. Au Maroc, il est temps d’amorcer le débat sur les implications sociales et environnementales de toute activité économique», explique Hassan Bernoussi. Et d’ajouter que l’invité d’honneur de cette troisième édition est les Emirats arabes unis. Un choix fait par SM le Roi Mohammed VI pour mettre en exergue les très multiples investissements émiratis dans le Royaume, notamment dans l’aménagement touristique et immobilier de la baie du Bouregreg.
Pour mûrir le débat, un comité scientifique a été créé en vue de préparer le rendez-vous de décembre prochain, avec à sa tête Philippe Chalmin, professeur associé à Paris Dauphine. Ses membres sont moins connus puisqu’il s’agit de Frédéric Tiberghien, commissaire adjoint au Plan et président de l’ORSE, Fouad Benseddik, directeur de la Recherche et des Relations institutionnelles au sein du cabinet de certification social Vigeo, Rachid Benkahia, président du comité éthique et bonne gouvernance au sein de la CGEM, Abdessalam Aboudrar, secrétaire général de la CDG et Mohamed Chafiki, directeur des Etudes et des prévisions économiques au sein du ministère des Finances et de la Privatisation. Intervenant à l’ocasion de la table ronde, Philippe Chalmin a dressé un tableau général de ce concept très nouveau dans un pays à l’économie émergente comme le Maroc. « Ce concept d’investissement socialement responsable est intimement lié à l’évolution de l’économie de marché et de la perception du libéralisme par les décideurs. Utilisé à son origine comme un instrument de boycott pour afficher son opposition, il est aujourd’hui un moyen de tendre vers un développement durable de notre société », souligne l’universitaire. Il est à signaler que les deux précédentes éditions de cette conférence internationale avaient traité de  «l’investissement, culture et civilisation : liens et impact » et de « l’investissement : un acte territoriale ».

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *