L’Office vient de dévoiler ses résultats financiers : OCP affiche un chiffre d’affaires en hausse de 14%

L’Office vient de dévoiler ses résultats financiers : OCP affiche un chiffre d’affaires en hausse de 14%

Le chiffre d’affaires d’OCP est en augmentation de 14% par rapport à 2016. Selon l’office qui vient de publier ses résultats financiers, le chiffre d’affaires a été soutenu par une croissance de 40% des revenus de la roche et de 24% des revenus des engrais, reflétant une augmentation des volumes de vente qui est venue compenser les prix.

Ceci a été rendu possible principalement grâce à la continuité de notre stratégie en Afrique et grâce à nos efforts de création de la demande pour la roche au niveau de l’Amérique latine, l’Europe et l’Asie. «Ainsi, en 2017, les engrais représentent 54% de nos ventes totales, la roche 21% et enfin l’acide phosphorique 15%. Les exportations des produits premium (produits de spécialité) ont augmenté de 50% sur l’année et ont concerné toutes les régions importatrices d’Afrique. En Afrique, nos exportations ont augmenté de près de 50%, passant de 1,7 Mt en 2016 à 2,5Mt en 2017, avec une distribution équilibrée sur l’ensemble du continent», apprend-on auprès du management de l’Office.

la même source précise qu’en 2017, le marché a continué de connaître une offre excédentaire au vu de l’augmentation des capacités de plusieurs acteurs du marché : début de la production chez Ma’aden en juillet, contrebalancée particulièrement au quatrième trimestre par la baisse des capacités chez Mosaic aux USA en raison de l’ouragan Irma. Le niveau des exportations chinoises est resté significatif malgré une certaine discipline observée de leur part et une baisse en comparaison avec 2015. «Cette offre excédentaire a pesé sur le niveau des prix à la baisse, malgré une légère reprise au premier trimestre de l’année. La demande mondiale est restée soutenue dans l’ensemble, avec une augmentation graduelle de la consommation des engrais stimulée par la baisse des prix et donc un pouvoir d’achat plus important pour le fermier. Par conséquent, cette croissance de la demande sur les principales régions a positivement impacté nos volumes d’engrais à l’exportation, qui ont atteint un niveau record», explique-t-on.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *