Logistique et transport des marchandises : l’ONCF dévoile les grandes lignes de sa stratégie à l’horizon 2015

Logistique et transport des marchandises : l’ONCF dévoile les grandes lignes de sa stratégie à l’horizon 2015

«Aujourd’hui c’est une occasion pour l’Office national des chemins de fer pour présenter sa stratégie opérationnelle en matière de logistique et de transport des marchandises et les différentes infrastructures offertes aux opérateurs économiques, leur permettant d’optimiser leurs chaînes logistiques d’approvisionnement et de distribution», c’est avec ces mots que Mohamed Rabie Khlie, directeur général de l’Office national des chemins de fer, a commencé son intervention, lors du point de presse tenu, mardi 19 janvier 2010, à Casablanca. À l’horizon 2015, l’ONCF se fixe pour objectif d’assurer le transport de 18 millions de tonnes de marchandises, hors phosphate, soit plus que le double du trafic actuel, à travers tout le Royaume, via son réseau ferroviaire, la mise à niveau des installations ferroviaires des grands ports et la multiplication de terminaux à conteneurs multimodaux, dans tous les grands centres économiques du Royaume. «Pour illustrer sa position de leader national en matière de logistique et de transport de marchandises, Fret-ONCF a mis en route sa stratégie opérationnelle, intégrant tous les maillons de la chaîne logistique, à commencer par le développement des installations ferroviaires des ports», a ajouté M. Khlie. Il a indiqué en effet que «Fret- ONCF déploie des efforts considérables afin d’offrir à sa clientèle tous les services afférents à la logistique de transport des marchandises, considérant en outre les besoins spécifiques sectoriels pour offrir à sa clientèle un service personnalisé». «Fret-ONCF est appuyé sur quatre axes stratégiques principaux : Casablanca, Jorf et Safi, Tanger Méditerranée et Nador, céréales et hydrocarbures et le dernier axe Casa Mita», a indiqué Azzedine Elamraoui, directeur du pôle Fret et logistique à l’ONCF. Afin de tirer le meilleur profit de la massification des flux, l’ONCF, en collaboration avec les autorités et les opérateurs portuaires, œuvre actuellement à reconceptualiser les installations ferroviaires des ports de Casablanca, de Jorf et de Safi. «La réalisation des liaisons ferroviaires des ports de Tanger Méditerranée et de Nador a permis aux opérateurs économiques de disposer de nouveaux points de sorties et d’entrées de leurs marchandises, diversifiant ainsi leurs possibilités en matière de logistique de transport», a souligné M. Elamraoui. Afin de répondre efficacement aux besoins des opérateurs des secteurs des hydrocarbures et des céréales, de moderniser leur logistique de stockage, d’approvisionnement et de distribution, l’ONCF développe de nouvelles offres sectorielles spécifiques à ces deux grands domaines d’activités. En effet, pour mieux répondre à la demande grandissante de ses clients en matière de la logistique de stockage et de transport de marchandises par conteneurs, l’ONCF vient d’accompagner cette évolution en développant un important réseau de terminaux à conteneurs multimodaux et de zones d’activités logistiques (ZAL) à travers les grands centres économiques du Royaume, à savoir Casablanca, Fès, Marrakech et Tanger. Un premier pas a été franchi par l’ONCF, à travers la réalisation du site pilote de Casablanca Mita.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *