L’ONCF investira 33 milliards DH durant les cinq années à venir

L’ONCF  investira 33 milliards DH durant les cinq années à venir

Près de 33 milliards de dirhams vont être investis par l’Office national des chemins de fer ( ONCF) sur la période 2010 à 2015. Ce montant financera en effet le programme quinquennal étalé pour la même période. Le nouveau cycle de développement, ainsi baptisé par les responsables, trace les contours de l’ambition de l’ONCF de donner pleine mesure de ses moyens pour transporter, à l’horizon 2015, 50 millions de voyageurs et autant de tonnes de marchandises, soulève-t-on dans le rapport annuel 2009 de l’ONCF. Et de poursuivre que : «c’est un nouvel ONCF qui émerge, fermement décidé à affronter de nouveaux défis et à gagner le pari de l’avenir, celui de mettre le train à grande vitesse sur les rails du Maroc». Il est utile de préciser que le nouveau cycle de développement vient succéder au plan d’investissement 2005-2009, qui a vu l’achèvement du doublement de la voie de trois lignes principales du réseau: Casablanca-Fès, Casablanca-El Jadida et Casablanca-Settat. D’un investissement total de 18 milliards de dirhams, le plan a été engagé en totalité. Ainsi, le taux de réalisation cumulée a frôlé les 97%. Dans ce sens, l’ONCF a précisé dans son rapport que la baisse du trafic du phosphate a sensiblement affecté les résultats. Toutefois, l’activité voyageurs a progressé de 11% avec un total de 30 millions de voyageurs transportés en 2009, contre 21 millions en 2005. Pour sa part, le tonnage annuel moyen acheminé durant ladite période s’est élevé à 32 millions de tonnes, soit une croissance annuelle de 3%. Sous un autre angle, le rapport fait ressortir que le cumul des résultats d’exploitation 2005-2009 a été de 3,81 milliards de dirhams, au moment où l’objectif arrêté dans le contrat-programme fut de 2,49 milliards de dirhams. En outre, le chiffre d’affaires démontre un cumul de 13,4 milliards de dirhams, soit une hausse de 5% par comparaison aux objectifs du contrat-programme. Par ailleurs, le résultat d’exploitation de 2009 a fléchi. Se référant au rapport de l’ONCF, le résultat s’est établi à 230 millions de dirhams contre 732 millions de dirhams en 2008. Ceci est justifié par «la baisse du chiffre d’affaires et l’importance des dotations aux amortissements suite à la mise en service des investissements du plan». Les produits d’exploitation de l’Office de 2009, constitués à hauteur de 80% de recettes de trafic, ont également connu une baisse. Cette dernière est estimée à 7,6% , soit une baisse de 208,8 millions de dirhams, suite principalement à la baisse du trafic des phosphates et de ses dérivés. En raison principalement des intérêts liés au financement des investissements du plan 2005-2009, le résultat financier est déficitaire de 396,2 millions de dirhams en 2009. Dans ce sens, les charges d’exploitation de 2009 ont atteint 2.963 millions de dirhams. De plus, le résultat net de l’ONCF est déficitaire de 179,3 millions de dirhams mais le cumul des résultats net du plan s’est établi à 2.290 millions de dirhams pour un objectif du contrat-programme arrêté à un déficit de 13 millions de dirhams, ajoute le rapport. L’excédent brut d’exploitation cumulé sur la période 2005-2009 s’affirme en hausse de 18% par rapport à l’objectif, en atteignant un montant global de 7,19 milliards de dirhams. La capacité d’autofinancement, quant à elle, a atteint 6,03 MMDH pour un objectif de 3,74 milliards de dirhams, soit une hausse de 61% permettant ainsi à l’ONCF de limiter le recours à l’endettement pour le financement de ses investissements.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *