L’ONDA dévoile ses ambitions

L’ONDA passe à la vitesse supérieure. Etabli sur la période 2004-2007, le nouveau programme d’investissement de l’Office national des aéroports vise un double objectif : l’extension de plusieurs aéroports marocains tout en garantissant leur bon fonctionnement à travers la modernisation du système national de navigation. Pour ce faire, plus de 3 milliards de DH seront débloqués. Un montant réparti sur plusieurs projets, dont le plus important reste le développement du réseau aéroportuaire, dont la capacité d’accueil sera portée à 18 millions de passagers par année. Le but n’est dans ce sens autre que d’accompagner la stratégie touristique national dont le mot d’ordre est celui de 10 millions de touristes à l’horizon 2010.
De tout les travaux d’extension prévus dans cette perspective, avec un investissement global de 1 milliard de DH, la principale opération reste la réalisation d’un nouveau terminal à l’aéroport Mohammed V, inauguré par le Souverain le 13 mai 2004. un projet qui permettra de doubler la capacité de la première plate-forme nationale en la portant à 8 millions de passagers par an. Le coût total de ce projet, dont le lancement a été entamée le deuxième semestre de cette année, est de 720 millions de DH.
Egalement au programme, l’extension des aérogares et des infrastructures des aéroports de Tanger (83 millions de DH), d’Al Hoceima (74 millions de DH), de Marrakech (20 millions de DH) et d’Essaouira (25,5 millions de DH) ainsi que la réalisation d’une nouvelle aérogare à Dakhla (15 millions de DH) et d’une gare de fret à l’aéroport Mohammed V (60 millions de DH).
Deuxième volet de ce vaste chantier, la modernisation de l’ensemble du système de navigation aérienne concernera aussi bien les moyens de navigation que les télécommunications. Avec un montant global s’élavant à 470 millions de DH, cet aspect porte sur l’achèvement de la couverture radar du territoire national (190 millions de DH), l’extension du réseau des stations terriennes V/SAT (255 millions de DH) et la mise en place de trois radars d’approche des aéroports de Casablanca, Agadir et Fès-Meknès (24,25 millions de DH).
A ces projets s’ajoutent bien d’autres, liés à la sécurité, la surveillance et les équipements. A cela s’ajoute le programme 2030 de développement de l’aéroport de Marrakech-Ménara qui sera à terme égal à celui de Casablanca, constituant en cela le deuxième plus grand aéroport du pays avec 8 millions de passagers et 70.000 mouvements d’avions par année. Ça promet !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *