London Stock Exchange Group et la Bourse de Casablanca se rapprochent: Vers une dynamisation des échanges entre le Maroc et la Grande-Bretagne

London Stock Exchange Group et la Bourse de Casablanca se rapprochent: Vers une dynamisation des échanges entre le Maroc et la Grande-Bretagne

«Alors que la Grande-Bretagne est engagée dans le processus de sortie de l’Union européenne, nous voulons dire à travers cette rencontre combien les opportunités de croissance sont nombreuses au Maroc et dans tous les domaines»

Avec la troisième visite du Lord maire de la city de Londres, Alderman Dr Andrew Parmley, à la Bourse de Casablanca, le Maroc et la Grande-Bretagne renforcent leurs relations qui unissent les deux nations depuis plus de huit cents ans.

Dans ce sens, Karim Hajji, patron de la Bourse de Casablanca, a indiqué lors de cette réception que «la city de Londres est l’un des premiers marchés financiers de la planète et Casablanca concrétise un grand nombre de projets structurants majeurs, dont Casablanca Finance City, qui visent à faire de la métropole un hub financier qui soit non seulement au service du développement économique du Maroc mais de l’Afrique tout entière». Et de poursuivre que «rares sont les pays qui ont su, entre le Sud et le Nord, entre l’Afrique et l’Europe, créer, maintenir et consolider des relations aussi stables et durables que celles qui lient nos deux nations. Ces liens ne sont pas seulement ceux de la diplomatie, ce sont avant tout des liens d’amitié et de respect mutuel. Un rôle qui est aussi celui de la dynamisation des échanges entre le Maroc et la Grande-Bretagne».

En effet, le partenariat entre la Bourse de Casablanca et le London Stock Exchange Group témoigne parfaitement de l’intérêt que le Maroc et la Grande-Bretagne ont à développer leurs relations. «Alors que la Grande-Bretagne est engagée dans le processus de sortie de l’Union européenne, nous voulons dire à travers cette rencontre combien les opportunités de croissance sont nombreuses au Maroc et dans tous les domaines : énergies renouvelables, services, technologies, finance verte, finance participative, etc. Ces opportunités, la Bourse de Casablanca contribue à les créer grâce à sa mission en faveur du financement complémentaire des entreprises en quête de fonds. Ces 15 dernières années, nous avons ainsi permis aux entreprises de lever plus de 100 milliards de dirhams», estime M. Hajji.

Et de poursuivre: «Il est à mentionner qu’en juin 2014 nous avons, avec le Groupe LSE et sous la présidence de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, signé un partenariat dans le but de développer le marché financier national». Le programme Elite, développé par le London Stock Exchange Group et déployé en Italie, en Grande-Bretagne et dans plusieurs pays d’Europe, a été la première concrétisation de cet accord global. Il s’agit d’une initiative unique qui aide les entreprises à se développer grâce au marché financier en leur permettant de travailler sur leurs problématiques et d’acquérir les outils nécessaires pour être en phase avec les exigences des investisseurs. «Le Maroc est à ce jour le premier pays non-européen, avec Israël, à avoir déployé Elite et nous sommes fiers d’avoir offert l’opportunité à 24 entreprises marocaines de préparer et de structurer leur prochaine étape de croissance locale et internationale. En août 2016, nous avons aussi choisi de procéder à l’implémentation d’une nouvelle plate-forme technologique fournie par MillenniumIT Software, une filiale technologique à 100% du London Stock Exchange Group. Ce projet, intitulé New Age, regroupe une solution intégrée de cotation et de négociation ainsi qu’un outil de surveillance du marché», fait savoir le directeur général de la Bourse de Casablanca.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *