Londres dans la tourmente

Mercredi 20 février, la bourse londonienne a clôturé en baisse pour la troisième séance consécutive. L’indice Footsie des cent principales valeurs, s’est retrouvé ainsi au plus bas niveau depuis près de quatre mois, après la publication de résultats de société accueillis dans la morosité. À la fermeture du marché, l’indice a perdu 68,4 points, à 5024,1 points, en recul de 1,34%.
Techmark, l’indice des cent principales valeurs technologiques a laissé 21,68 à 1216,34 points, soit une baisse de 1,75%. Le volume des transactions était limité à 1,74 milliard d’actions. 82 valeurs du Footsie ont terminé en baisse et 15 en hausse. Le Footsie se retrouve ainsi à son plus bas depuis le 30 octobre dernier, où il avait terminé à 5003,6 points. Si le sentiment du marché ne se rétablit pas, il risque de repasser sous la barre des 5000 points, qu’il n’a pas retrouvé depuis le 4 octobre.
La plus forte baisse de la séance a été le groupe de réseaux Logica, qui a annoncé une hausse de 21% de son bénéfice imposable au 1er semestre 2001/02 à 78,5 millions de livres mais prévenu que la croissance de sa division réseau de téléphonie mobile (30% du chiffre d’affaires) au deuxième semestre serait « au mieux modeste ». Le titre a perdu 17% de sa valeur, reculant de 83 pence à 409,5 pence. Les prévisions de Logica pèsent sur les télécoms. Cable and Wireless a diminué de 7%, après un avertissement sur les résultats d’une de ses filiales. Vodafone est également sur une tendance baissière.
Les valeurs pétrolières, parmi les premières capitalisations de la place, tiraient l’indice à la baisse, perdant du terrain sur des craintes du marché pour les cours du brut. Shell cédait 9,25 pence à 465,25 et Bp 16,5 pence à 553. Il s’agit d’un mouvement inhabituellement fort pour cette valeur.
Les titres bancaires, les autres grosses capitalisations de la place, étaient en forte baisse après la publication des résultats annuels de Standard Chartered, qui ont montré un recul de 20% du bénéfice imposable à 1148 millions de dollars en 2001, tandis que les provisions pour créances douteuses augmentaient de 56% à 731 millions de dollars. Standard Chartered parvenait à se rétablir en fin de séance, reprenant 6,5 pence à 740,5, mais Hsbc reculait de 10,5 pence à 770, Barclays de 50 pence à 2080, Lloyds Tsb de 17 pence à 725 et Royal Bank of Scotland de 53 pence à 1679. Allied irish bank parvenait à progresser de 3,54 euros à 11,31 euros, après avoir légèrement réduit son évaluation des pertes dues à une fraude supposée dans sa filiale américaine. La perte de quelque 700 millions de dollars a réduit de moitié le bénéfice imposable du groupe pour 2001. Les médias étaient mitigés après la publication du résultat annuel de WPP en hausse de 29%. WPP, qui a averti que la situation économique mondiale devrait rester difficile en 2002, progressait de 24 pence à 701, mais Pearson cédait un penny à 713 et Bskyb 16 pence à 698. Le groupe de médias allemand kirch a indiqué ne pas mener à l’heure actuelle de négociations avec Rupert Murdoch –qui contrôle Bskyb en vue de lui céder des parts dans sa principale société, kirchmedia, qui regroupe ses activités dans la télévision privée.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *