L’ONEP : Plus qu’hier, beaucoup pour demain

L’ONEP : Plus qu’hier, beaucoup pour demain

C’est sous la présidence de Mohamed Elyaz-ghi, ministre de l’Aménagement du territoire, de l’Eau et de l’Environnement que l’Office nationale de l’eau potable (ONEP) a tenu son Conseil d’administration lundi dernier. L’occasion pour son directeur général, Ali Fassi-Fihri, de présenter le bilan des réalisations de l’année 2004 et statuer sur le budget de l’exercice 2005. Et parmi les résultats financiers de l’année écoulée, l’ONEP a réalisé un bénéfice comptable net de 130,1 millions de Dhs, soit 2,6% de plus par rapport à l’exercice 2003.
L’Office a également enregistré une croissance de la valeur ajoutée de 5,8% (par rapport à 2003 toujours) et ce, malgré le fait qu’il n’y ait pas eu de révision tarifaire. Autre progression, celle du taux d’accès à l’eau potable des populations en milieu rural, qui a été de l’ordre de 60% durant 2004 toujours. On est donc bien loin des 14% atteints (en milieu rural) en 1995. C’est d’ailleurs l’avis de M. Elyazghi, qui a jugé ces résultats comme «extrêmement encourageants», puisqu’ils ont dépassé les prévisions et objectifs fixés par le gouvernement dans son programme initial.
Mais du côté de la direction générale de l’Office, les ambitions sont encore plus hautes. En effet, pour ce qui est de l’accès à l’eau potable en milieu rural, l’objectif est d’atteindre 90% en 2007, tandis que les projections à fin 2005 tablent déjà sur 70%.
Là encore, on ne peut que se féliciter de l’élan positif de l’Office, insufflé par la dynamique de M. Fassi-Fihri. Faut-il rappeler l’inauguration, le 7 juillet d’une station du site Sidi Lakbir (province de Khémisset) de production d’eau potable par pompage solaire (énergie photovoltaïque). Une installation qui s’inscrit dans le cadre justement de l’augmentation du taux de desserte en eau potable dans le milieu rural.
Aussi, le contrat-programme 2005-2008 Etat-ONEP prévoit la réalisation d’investissements estimés à 20,4 milliards de Dhs.
La mise en œuvre de cet ensemble de projets permettra d’équiper un débit supplémentaire de 6.000 litres/secondes, de desservir 4,2 millions d’habitants additionnels en milieu rural et d’approvisionner 193 petits centres.  Cependant, une carence subsiste. Elle concerne les activités de l’ONEP en matière d’assainissement. Une insuffisance qui a d’ailleurs été exprimée par le Conseil d’administration, par la voix même de M. Elyazghi. Insatisfait, ce dernier a fait remarquer que le Royaume accusait encore un grand retard dans ce domaine, puisque «seuls 5% des eaux usées produites au Maroc sont traités».
Déterminé à combler ce déficit et prêt à relever ce défi, le DG de l’ONEP a déclaré que l’assainissement était «le deuxième grand challenge» de son Office, après celui du monde rural.
Mais pour M. Fassi-Fihri, pas question de faire les choses aléatoirement. Certes, l’ONEP compte intervenir dans toutes les communes dans lesquelles il assure la distribution d’eau potable, mais il s’attaquera d’abord à celles qu’il considère comme prioritaires en matière d’assainissement. Ainsi, dans le contrat-programme 2005-2008, il est question de réaliser des projets d’assainissement dans 108 villes et centres regroupant une population de près de 3.700.000 habitants. «Notre stratégie est d’assurer la collecte des eaux et leur épuration avant de les restituer au milieu naturel», a déclaré le DG de l’Office.
Quant au milieu urbain, dont le taux d’accès à l’eau potable est actuellement de 100%, M. Fassi-Fihri a avancé que son établissement prévoit, entre autres, le renforcement et la sécurisation des grandes adductions alimentant les grandes agglomérations et notamment, les villes d’Agadir et d’Oujda.
Et le patron de l’Office, de rappeler enfin l’amélioration de la qualité de l’eau et des services rendus aux consommateurs, la sensibilisation à l’économie de l’eau, ainsi que la mise en place de l’Observatoire de la demande en eau. Que d’efforts consentis par l’ONEP et approuvés avec satisfaction lors de son conseil d’administration.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *