L’ONEP se mobilise dans le Sud

La généralisation de l’accès à l’eau est l’une des missions prioritaires de l’ONEP (Office national de l’eau potable). Ce n’est pas toujours facile dans la mesure où l’Office doit intervenir en matière de protection des ressources en eau et l’assainissement. Cela n’empêche pas pour autant l’Office de poursuivre son programme d’investissement. Dans ce sens, il vient de débloquer une enveloppe budgétaire de 975 millions de DH pour la réalisation de nouveaux projets dans les provinces du Sud. Les villes concernées par cet investissement sont : Laâyoune, Boujdour, Oued Eddahab et Smara. La province de Laâyoune bénéficiera d’un budget de 500 millions de DH. Ce montant est destiné à l’extension de la station de dessalement de l’eau de mer, l’élargissement du réseau et le renforcement des ouvrages de distribution de la ville, l’approvisionnement des agglomérations de Foum El Oued et d’El Marsa et la réalisation du projet d’approvisionnement à partir de Assataf.
Concernant la ville de Boujdour (100 millions de DH), l’Office assurera l’extension de la station de dessalement de l’eau de mer et la réalisation d’un château d’eau de 1.000 m3, l’approvisionnement des villages des pêcheurs Lagraâ et Sidi El Ghazi, à partir d’unités de dessalement d’eau de mer.
Pour ce qui est de la région d’Oued Eddahab (335 millions de DH), elle verra la réalisation d’une station de traitement (de capacité de production atteignant 110 l/s), de l’équipement du quartier industriel par un réseau de distribution et de l’approvisionnement de la ville d’Aousserd en eau potable. L’approvisionnement en eau potable concerne également le centre d’El Aârgoub et le village des pêcheurs M’hiriz.
Dans son programme d’investissement, l’ONEP réserve à Smara une enveloppe de 40 millions de DH. L’Office procédera à l’extension de la station d’élimination du fer. L’objectif étant de porter le débit de cette dernière à 70 l/s.
Rappelons que valeur aujourd’hui, l’ONEP a investi dans ces régions plus d’un milliard de DH. Les investissements engagés au niveau de Laâyoune ont atteint 793 millions de DH. Ces investissements ont porté notamment sur la mise en place d’une station de dessalement de l’eau de mer et l’équipement des puits de l’eau saumâtre et de sept autres d’eau douce du champ captant de Foum El Oued, l’installation des canaux d’adduction, le renforcement et l’extension du réseau de distribution dans le centre de Laâyoune et la construction de plusieurs châteaux (500 et 5.000 m3).
Pour sa part, Boujdour a bénéficié d’une enveloppe globale de 146 millions de DH). Dans cette zone, l’Office a réalisé plusieurs projets relatifs notamment à création d’une station de dessalement de l’eau de mer (de capacité de 800 m3/jour) et à la construction d’un château et d’un réseau de distribution d’une longueur de 16 km.
Toujours en matière d’investissement, l’ONEP a réservé jusqu’à aujourd’hui à Oued-Eddahab une enveloppe globale de 35 millions de DH. Celle-ci a été destinée à l’élargissement du réseau de distribution, la réalisation d’un château de 500 m3 et de quatre forages et l’aménagement de bassins d’aérage.
Quant à Smara, les projets réalisés ont nécessité un investissement de 221 millions de DH. Ces projets concernent la réalisation d’un canal d’adduction d’eau de 37 km de longueur (à partir de Sidi Ahmed Laâroussi), d’une station d’élimination des minéraux et d’un château de 1.000 m3.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *