L’ONEP soutient le microcrédit

L’ONEP soutient le microcrédit

L’Office national de l’eau potable (ONEP) a organisé, mardi dernier, une journée d’information sur l’activité “ microentreprises”. Marquée par la présentation d’exposés et de témoignages relatifs aux  microentreprises, cette rencontre a vu la participation de représentants des administrations publiques, de l’Association nationale des microcrédits (ANAM), ainsi que de quelques chefs d’entreprises. La séance a principalement été animée par le directeur général de l’ONEP, Ali Fassi Fihri, qui a indiqué que plus de 150 nouvelles  microentreprises seront créées, avec le soutien de son Office, pour la période 2005-2007. Ces microentreprises, dont les porteurs sont de jeunes diplômés lauréats des Centres de formation professionnelle et des Instituts technologiques, permettent non seulement à l’Office de réduire ses charges mais également d’améliorer sa qualité de service. C’est ce qu’a affirmé M. Fassi Fihri, qui a également rappelé qu’à fin 2004, quelque 400 microentreprises, qui gravitent autour des métiers de l’ONEP, ont permis la création de 1.200 emplois dans des domaines relatifs, notamment, à la gestion et la surveillance des stations de pompage et d’assainissement, à la maintenance électromécanique et aux travaux d’entretien des réseaux d’eau potable.
Contribuant au renforcement des pôles de développement économique en milieu rural et à promouvoir la création d’emplois, à travers le maintien des compétences dans leurs localités d’origine, l’ONEP vise, à travers la promotion de la micro-entreprise, à garantir la pérennité du service rendu aux usagers par l’amélioration de l’efficacité des installations, à disposer d’une sous-traitance de proximité, ou encore à rentabiliser l’expérience de son personnel. C’est ce qui amène M. Fassi Fihri a rappeler que cette action de soutien de l’ONEP pour la création et la promotion de la micro-entreprise s’inscrit ainsi dans le cadre de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH).
En outre, participaient également à cette journée d’information, le président de la Fédération nationale des associations de microcrédit (FNAM), M. Reda Lamrini, ainsi que la représentante du Programme de l’Année internationale du microcrédit relevant du Programme des Nations-unies pour le développement (PNUD), Mme Ammara Bouchentouf. Dans son intervention, cette dernière n’a pas manqué de rappeler que l’année 2005, proclamée «Année internationale du microcrédit» par l’Assemblée générale de l’ONU, offre une occasion unique aux Etats membres de l’Organisation de confirmer leur engagement dans la création de secteurs financiers complémentaires, et partant, de mieux faire comprendre l’importance du microcrédit en matière de réduction de la pauvreté. Idem pour M. Lamrini, qui a signé pour le compte de la FNAM une convention avec l’ONEP prévoyant de définir et réglementer la collaboration entre les deux parties dans le domaine du micro-financement. M. Lamrini a donc également mis l’accent sur l’importance des micro-crédits au Maroc, mais précisant surtout qu’ils concernent particulièrement une couche vulnérable de la société, à savoir les femmes sans emploi et les analphabètes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *