L’ONMT lance Marocothérapie en France

L’Office national marocain du tourisme (ONMT) a lancé, mercredi, en France, une campagne sur Internet sous le thème de la «Marocothérapie» (Séjour au Maroc). Le lancement de cette campagne, qui se poursuivra jusqu’à fin avril, intervient dans un contexte de «morosité ambiante» chez les touristes, apprend-on auprès de la délégation de l’ONMT à Paris.
Par cette action «originale» et cette attitude «volontariste et optimiste», l’Office entend notamment stimuler l’envie de voyager chez les Français, proposer des alternatives accessibles mais dépaysantes et présenter le Maroc comme une solution thérapeutique à une conjoncture éprouvante et difficile, a affirmé Salima Haddour, déléguée de l’ONMT à Paris. L’idée de ce dispositif «anti-morosité» est d’abord de jouer la carte de l’optimisme sur un ton décalé et humoristique, a-t-elle fait savoir. Ce concept consiste à proposer la «Marocothérapie» pour se remettre de nouvelles maladies imaginaires apparues avec le contexte conjoncturel de ces derniers mois, a précisé Mme Haddour. Destinée en premier lieu aux Français, cette campagne sera étendue ensuite aux autres principaux marchés européens (Royaume-Uni, Allemagne, Belgique, Pays-Bas, Espagne et Italie). Un site Internet – www.marocotherapie.com dédié au concept a été mis en ligne. Les internautes sont accueillis par un discours de bienvenue rassurant et accueillant du Professeur Karam, marocothérapeute de son état. Avec un ton humoristique, Karam propose à l’internaute de visionner des cas de maladies imaginaires (mollassonite, vénérose aiguë, désinteressolle, tristalgie foudroyante…) avec cinq reportages de personnages européens qui ont tous été guéris, grâce à un séjour au Maroc, … à la «Marocothérapie». À l’étape suivante, il est soumis à un test de quelques questions.
Ce diagnostic permettra au «marocothérapeute» de savoir si l’invité est atteint d’une de ces terribles maladies liées à la crise.  Pour faire connaître l’opération «Marocothérapie», un dispositif de communication a été lancé mercredi et s’articule autour des bannières publicitaires sur Internet, une campagne dans la presse magazine, des spots radio et des affichages dans les rames de métro.
La campagne sera aussi relayée sur le site des «Experts du Maroc» pour initier les agents de voyage à la «Marocothérapie». Parallèlement, 300.000 cartes postales marocothérapeutiques seront distribuées.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *