L’ONSSA rassure : Seul 1% de la superficie totale de la culture du cactus à Guelmim est touché par la cochenille

L’ONSSA rassure : Seul 1% de la superficie totale de la culture  du cactus à Guelmim est touché par la cochenille

Seul 1% de la superficie totale de la culture du cactus (figuier de barbarie) dans la région de Guelmim, estimée à 90.000 hectares, est touché par la cochenille, a assuré lundi à Sidi Ifni une responsable de l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA).

Khadija Ouardi, coordonnatrice nationale du programme de lutte contre la cochenille du cactus, a indiqué que la lutte contre ce parasite, qui a vu son apparition la première fois dans la région de Guelmim-Oued Noun en juillet 2018, et précisément dans la commune de Sbouya dans la province de Sidi Ifni, a été menée avec succès grâce à la conjugaison des efforts de tous les intervenants et les professionnels, en particulier l’ONSAA.

Mme Ouardi, qui intervenait dans le cadre de la 6ème édition du Festival du cactus sur le thème: «Les produits du terroir, levier essentiel pour la réalisation du développement durable», a fait savoir que l’ONSSA a été le premier intervenant dans la lutte contre ce parasite de la cochenille dans la commune de Sbouya à Sidi Ifini, par le recours notamment au traitement phytosanitaire, invitant tous les partenaires à se mobiliser contre cette bactérie et à faire associer les associations professionnelles à cet effort à l’image de l’expérience réussie dans la province des Rhamna.

Elle a rappelé dans ce cadre le programme d’urgence pour la lutte contre la cochenille du cactus qui s’articule autour de trois axes, en particulier le traitement phytosanitaire et la destruction des plantes contaminées.

Elle a ajouté qu’une nouvelle étape du programme de lutte contre la cochenille du cactus a été lancée le mois dernier dans la province de Sidi Ifni, une étape qui repose essentiellement sur la contribution des agriculteurs et des professionnels à ce grand effort en les dotant des moyens et des équipements nécessaires sous la supervision et le contrôle d’experts en la matière.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *