L’Opep taille dans sa production et accueille l’Angola

L’Opep a finalement décidé après quelques hésitations, jeudi à Abuja, d’envoyer un signal fort aux marchés en programmant une nouvelle baisse de sa production et a déroulé le tapis rouge à l’Angola, qui deviendra le 12e membre du cartel au 1er janvier 2007.
A l’issue d’une réunion très attendue dans la capitale nigériane, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a confirmé jeudi dans son communiqué final qu’elle réduira sa production de 500.000 barils par jour à partir du 1er février.
Si l’Opep a finalement choisi d’envoyer ce signal fort, elle court malgré tout le risque de se voir reprocher par les pays consommateurs de fermer encore un peu plus le robinet au moment même où l’hiver battra son plein en hémisphère nord. Cette baisse s’ajoutera en effet à celle de 1,2 million de barils par jour (mbj) décidée fin octobre à Doha. Au total, l’Opep (hors Irak, qui n’est pas concerné) ne produira donc plus que 25,8 mbj à partir de février. Quant au quota officiel de l’Opep, devenu largement symbolique ces derniers mois, il demeure fixé à 28 mbj.
Les ministres ont justifié leur geste -qui a immédiatement fait grimper les cours du brut de plus d’un dollar à New York- par l’abondance des stocks de pétrole dans les pays consommateurs, le ralentissement attendu de la croissance économique mondiale et le fait que les pays non-Opep ont beaucoup investi pour accroître leur production. Ils estiment en outre que la décision de Doha "a réussi à stabiliser le marché et à l’amener à l’équilibre, bien que les cours demeurent volatils, reflétant l’excédent d’offre du marché", selon le communiqué. D’où la poursuite d’une politique similaire.
L’Opep a par ailleurs "admis à l’unanimité la République d’Angola en tant que douzième membre de plein droit, avec effet au 1er janvier 2007". «Il s’agit de la première adhésion depuis celle du Gabon (qui s’est retiré depuis) en 1975. C’est un événement historique», s’est réjoui le président de l’Opep, le Nigérian Edmund Daukoru, qui a beaucoup oeuvré pour attirer l’Angola dans le cartel. 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *