Lors d’une conférence initiée par la CDG: Démarches pour associer les entreprises au développement des territoires

Lors d’une conférence initiée par la CDG: Démarches pour associer les entreprises au développement des territoires

Est-ce que nos politiques publiques sont territorialisées ? Et est-ce qu’un projet de territoire a des attributs ?

Les questionnements posés, lundi à Rabat, par le professeur d’économie à l’université Mohammed V à Rabat, Larbi Jaïdi, sont intéressants au moment où le pays est en processus de régionalisation.

Attributs du projet de territoire

Il s’agit, selon l’économiste, de partager le projet avec les différents acteurs, soit les citoyens et les entreprises entre autres. «C’est aussi un projet qui se base sur la transversalité des pratiques de développement», enchaîne M. Jaïdi lors d’une conférence initiée par le Groupe CDG sous le thème «territoires, gouvernance, entreprises et compétitivité». De surcroît, les projets de territoire sont, à ses yeux, censés s’inscrire dans la durée et se baser sur une approche de développement global. «Pour entreprendre un projet de territoire, il faut faire une rupture avec le schéma traditionnel de développement», estime l’économiste en rappelant un constat. «Aujourd’hui, nous ne sommes pas dans une logique de projet de territoire. Pour construire celui-ci, la région se pose dans l’échelle du processus. Cependant, elle ne peut réfléchir seule. Il faut tenir compte de l’intra-régional et de l’interrégional», poursuit-il en déterminant les phases principales du projet de territoire dont celle d’écoute et celle de décision et de contractualisation. Pour l’heure, le Maroc dispose de systèmes productifs locaux qui sont, à son sens, «difficiles à pérenniser dans certaines régions». Par contre, un office marocain a contribué au succès de ces systèmes.

Expérience réussie d’OCP

«Les seuls exemples de systèmes productifs locaux qui ont eu la pérennité sont les régions minières d’OCP qui sont également en train de se mettre dans l’approche du territoire», détaille M. Jaïdi en expliquant que l’office a mis les projets de territoire autour des entreprises en devenant à la fois un acteur d’aménagement urbain. En donnant l’exemple d’OCP, l’économiste estime que «le seul changement intéressant serait l’annonce d’une nouvelle forme de contractualisation avec les régions».
Ceci étant, les incitations à l’entreprise sont, à ses yeux, «aterritorialisées» au Maroc car ce ne sont pas les régions qui mettent ces dispositifs à disposition mais l’Etat.

Apport en idées

Pour sa part, Nadine Levratto, enseignante universitaire et chercheur au CNRS (France), également de la partie, appelle à prévoir «des politiques incitatives en faveur des entreprises en opérant une transformation de celles-ci». Mme Levratto, ayant eu l’occasion de travailler sur les entreprises marocaines, ne manque pas également de formuler des souhaits pour les entreprises de son pays et du nôtre. «Je veux que nos entreprises adoptent de nouveaux comportements qui répondront aux configurations de l’avenir», avance-t-elle en formulant des propositions. «Il faut agir sur l’accès à certaines ressources et incitations pour que les entreprises trouvent des solutions communes. Il faut également prévoir un dispositif d’aide aux entreprises pour que chacune d’elles puisse enclencher un processus permettant d’infléchir sa propre trajectoire», enchaîne Mme Levratto en estimant que le système d’aide et les incitations conditionnées par l’appartenance à un ensemble d’entreprises contribueront à améliorer la rentabilité et la compétitivité de celles-ci.
Pour ce faire, 4 types de politiques peuvent être menés. Il s’agit de celle dédiée à la croissance, celle en faveur de l’amélioration de l’organisation, celle promouvant les moyens outre celle visant à l’amélioration de la compétitivité d’un collectif de production. «Je plaide pour des politiques en faveur d’un écosystème entrepreneur», conclut-elle.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *