L’UE ne connaît pas encore une reprise ferme

L’UE ne connaît pas encore une reprise ferme

Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, a jugé, mardi, qu’une «reprise ferme» n’était pas encore au rendez-vous dans l’Union européenne, malgré «des signes encourageants».
«Plusieurs pays européens enregistrent des signes encourageants de reprise, mais une reprise ferme n’est pas encore là», a-t-il estimé au cours d’un point de presse commun avec la présidente de Lituanie, Dalia Grybauskaite.
La France et l’Allemagne ont renoué avec la croissance au deuxième trimestre, alimentant les espoirs de sortie de crise en Europe. La zone euro dans son ensemble était toujours en récession, mais son PIB a reculé de seulement 0,1%, après un plongeon record de 2,5% au premier trimestre.
«L’impact de la crise financière et économique est toujours tangible en Europe et nous avons encore beaucoup à faire», a prévenu M. Barroso.
«Nous devons garder une surveillance étroite de la situation, qui est très volatile», tout en menant «une action déterminée» pour sortir de la crise, a estimé le président de la Commission. «Nous devons aussi regarder vers l’horizon post-crise et commencer à transformer l’Europe en une économie durable, innovante et à faibles émissions de carbone».
Le président américain Barack Obama a pour sa part prévenu, mardi, qu’une reprise économique complète était «encore lointaine» aux Etats-Unis, alors qu’il nommait Ben Bernanke pour un second mandat à la tête de la Réserve fédérale (Fed), la banque centrale américaine. «Comme je l’ai déjà dit auparavant, nous sommes encore loin d’avoir un système financier complètement sain et une reprise économique complète», a dit M. Obama.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *