L’USAID en appui à l’investissement au Maroc

L’Agence américaine pour le développement international a donné l’impulsion à son programme d’appui pour la promotion de l’investissement au Maroc. Doté d’un budget de 2, 2 millions de dollars (aux alentours de 22 millions de dirhams), ce programme qui relève d’un accord entre le gouvernement marocain et celui des USA s’étalera sur deux ans. L’objectif principal est de contribuer à l’amélioration du climat d’affaires dans le pays et de promouvoir l’investissement au niveau national et international. L’USAID s’est déjà assurée les services de la société américaine de conseil Chemonics pour la mise en oeuvre de ce programme d’assistance technique aux Centres régionaux d’investissement et à la direction des investissements, dépendant du ministère délégué auprès du Premier ministre, chargé des Affaires économiques et générales et de la mise à niveau de l’économie. Concrètement, le programme d’appui aux Centres d’investissements régionaux interviendra dans la mise en place des partenariats public-privé et l’élaboration des stratégies de promotion régionale. L’USAID aidera d’un autre côté, la Direction des investissements à améliorer son système d’information et à renforcer la coordination avec les Centres régionaux d’investissement. L’Agence américaine montre ainsi son engagement dans la mise en place du futur accord de libre-échange entre le Maroc et les Etats-Unis, accord reporté aujourd’hui à un probable nouveau round au mois de janvier prochain. Durant l’année 2003, l’Agence américaine a organisé plusieurs séminaires dans le sens de son programme d’appui à l’investissement et à la décentralisation. Le dernier en date, tenu à Agadir la semaine dernière, autour du thème « Planification stratégique participative et programmation pluriannuelle des investissements » s’inscrivait sous ce dernier thème. Comme d’autres ateliers similaires, cette rencontre a réuni les élus du Conseil préfectoral et leurs partenaires des services dépendant des ministères concernés et autres responsables locaux. Les questions d’intérêt local comme l’alimentation en eau potable, l’électrification du milieu rural et le développement social ont constitué l’essentiel des discussions.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *