Lydec : Le comité de suivi visite les chantiers de grands projets d’assainissement

Lydec : Le comité de suivi visite les chantiers de grands projets d’assainissement

Protection de Casablanca contre les inondations

Lydec a organisé jeudi dernier une visite technique de chantiers et ouvrages structurants. Cette visite a permis aux membres du comité de suivi de la gestion déléguée de s’enquérir de l’état d’avancement de trois projets d’assainissement liquide visant principalement la protection de Casablanca contre les inondations. Il s’agit du dalot de stockage des eaux pluviales «HA2» à Sidi Moumen ;
la galerie de stockage des eaux pluviales à Hay Sadri et le système d’assainissement liquide de la route nationale n°1 (RN1).

Ainsi, Lydec a réalisé un dalot de stockage des eaux pluviales « HA2 » pour un coût de plus de 30 millions DH. D’une longueur de 1,2 km et d’une capacité de stockage de 9.000 m³ d’eau, le dalot a été réalisé en trois phases et a nécessité 9 mois de travaux. Ce projet a été conçu pour étendre le réseau d’assainissement liquide de Sidi Moumen et protéger le bassin versant Nord-Ouest de cette zone contre les inondations, et notamment le point d’inondation situé sur l’autoroute urbaine. Signalons que la réalisation de cet ouvrage, financé par le Fonds de travaux, rentre dans le cadre du projet de mise en place du système «HA» d’assainissement des eaux pluviales du bassin versant Nord-Ouest de Sidi Moumen dont le coût global est d’environ 290 millions DH.

S’agissant du second projet, celui-ci a été lancé en décembre 2018. Lydec signale que les travaux avancent conformément au planning préétabli. L’objectif de ce projet est de protéger le quartier «Hay Sadri» contre les inondations à travers le stockage durant les épisodes pluvieux d’un volume d’eau allant jusqu’à 14.000 m³. D’une longueur de plus de 1,3 km et d’une profondeur entre 30 et 40 mètres, cet ouvrage majeur protégera aussi l’avenue Mohamed Bouziane, le boulevard 10 Mars et le quartier El Hofra contre les débordements jusqu’à une intensité de pluie décennale. Le coût des travaux est estimé à 182 millions DH financés par le délégataire casablancais. Pour ce qui est du troisième projet, il a été lancé afin de lutter contre les débordements au niveau de la route nationale n°1 (RN1).

L’objectif est, entre autres, de collecter les eaux usées des lotissements en cours d’aménagement et ceux à venir et leur acheminement jusqu’aux réseaux existants. Financé par le Fonds de travaux à hauteur de 313,5 millions DH, ce projet devrait être réalisé dans un délai de 2 ans.

Il est composé de 7 lots distincts dont 4 portant sur l’assainissement des eaux usées et 3 sur l’évacuation des eaux pluviales. Les travaux ont démarré par la construction d’une station de pompage des eaux usées d’une capacité de 200 l/s, d’une galerie souterraine d’une longueur 3,4 km et d’une conduite de 410 mètres linéaires.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *