M. Baraka : Les PME occupent une place primordiale dans l’économie nationale

M. Baraka : Les PME occupent une place primordiale dans l’économie nationale

Les petites et moyennes entreprises (PME) occupent une place primordiale dans l’économie nationale, représentant ainsi 40 pc de la production et 31 pc des exportations, et opérant dans tous les secteurs d’activité économique, soit 90 pc des entreprises formant le tissu productif national, a souligné jeudi à Marrakech, le ministre de l’économie et des finances, Nizar Baraka.
Intervenant à l’ouverture des travaux de la première rencontre des banques francophones sur l’accompagnement des PME et l’environnement, un événement placé sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, le ministre, a fait savoir que le défi majeur à relever actuellement réside dans la promotion de la PME qui doit de ce fait, être au centre des préoccupations de toute réforme.
« Ces défis pourraient être liés notamment à un besoin d’encadrement, à la nécessité d’accompagnement pré et post création, au soutien à la compétitivité et à l’innovation, aux exigences liées à l’institution d’incitations adaptées aussi qu’au développement et à la diversification des instruments de financement », a poursuivi M. Baraka.
A côté de la PME, estime le ministre, la TPE bénéficie également d’un dispositif spécifique ciblant la facilitation de l’accès de ces entreprises aux crédits bancaires destinés au financement des investissements de création et de développement et des besoins d’exploitation, à travers un nouveau produit de garantie dédié (Damane Express).
Ce nouveau produit, qui fait partie d’un package global de mesures en cours de déploiement progressif, permet une garantie à hauteur de 70 pc à tout crédit inférieur ou égal à 1 MDH quel que soit la maturité et la finalité dudit crédit et assure un traitement des demandes de garantie, à travers un système d’échange électronique de données pour plus de souplesse et de célérité, a expliqué le ministre.
Et de conclure que si les avancées réalisées notamment en matière de réglementation prudentielle, de gouvernance des banques et de gestion des risques, ont permis de consolider les fondamentaux de ce secteur, les perspectives d’évolution appellent à en renforcer davantage l’efficience et la résilience face aux enjeux liés au maintien de la stabilité du secteur financier.
Initiée par la communauté bancaire francophone, cette conférence se propose d’échanger sur les bonnes pratiques développées dans les pays francophones aussi bien dans le domaine bancaire que financier, ou plus largement dans l’environnement.
Elle connait la participation des représentants des TPE et PME, des banques et associations bancaires, mais également les autres acteurs impliqués, notamment les pouvoirs publics, les bailleurs de fonds internationaux, les sociétés de garanties et les comptables d’Afrique, d’Europe, du Canada et de certains pays arabes dont le Maghreb.
Les débats portent sur « l’évaluation des besoins des TPE et PME », « les bonnes pratiques pour répondre aux besoins des TPE et PME »,  » les instruments d’accompagnement des TPE et PME : perspectives d’évolution » ainsi que sur « l’environnement non financier » et « l’environnement financier ».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *