Maîtrise de l’impact des changements climatiques: Lydec prête à tous les défis

Maîtrise de l’impact des changements climatiques: Lydec prête à tous les défis

Les services publics seront fortement présents durant la Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques. Lydec, qui représente le Grand Casablanca, en est l’exemple même.

Fortement engagée dans le domaine de la préservation de la ressource et de la maîtrise des impacts environnementaux de ses métiers, l’entreprise programme plus de dix side-events dans la zone verte de la COP22.

Une agora de solutions dans la zone verte

Lydec réserve dans la zone verte un espace dédié aux solutions sur le stand de Suez.

Cette agora fait l’objet d’une présentation des actions du groupe dans le domaine de l’adaptation des changements climatiques.

Dans sa lancée, le groupe veut contribuer «activement à la COP22 et aux objectifs nationaux fixés par la feuille de route nationale sur le changement climatique», souligne Jean Pascal Darriet, directeur général de Lydec.

Et d’ajouter: «Cet événement historique pour le Maroc est l’occasion de manifester notre mobilisation en tant qu’entreprise engagée dans le domaine du développement durable».

Agir quotidiennement

Les initiatives pour l’environnement ne s’arrêteront pas à la COP22. Lydec assure que cette perspective d’avenir va au-delà de cette 22ème Conférence des Nations Unies.

Les défis sont nombreux pour l’opérateur, mais avec ces défis s’inscrivent des opportunités pour le territoire du Grand Casablanca.

Cet engagement de la Lydec ne date pas d’aujourd’hui. En effet, depuis fin 2015, l’opérateur a renforcé sa contribution à la feuille de route tracée par le Maroc, à travers trois axes : le premier axe s’articule autour de l’«expertise et métiers», le second axe est lié à la «mobilisation des acteurs institutionnels» et le dernier axe et non des moindres est relatif à la «sensibilisation et à la mobilisation des parties prenantes».

Les engagements du «climat»

Abdellah Talib, directeur de la communication et du développement durable de Lydec, souligne : «Nous avons adossé cette démarche à des engagements quantifiés de maîtrise de notre impact climat, en amont à la COP22, mise en œuvre dans le cadre d’une démarche partenariale avec la société civile qui a un rôle important de relais à jouer dans ce cadre». En juin 2016, Lydec avait annoncé ses engagements quantifiés et relatifs aux enjeux d’adaptation et d’atténuation aux changements climatiques, définis sur la base des résultats du premier bilan carbone de l’opérateur sur l’ensemble de ses activités.

Des objectifs précis

L’opérateur vise a réduire à 20% les émissions de GES sur l’ensemble du périmètre d’activité 2020. Il veut également atteindre une part de 10% d’énergie consommée à usage interne issues de sources renouvelables d’ici 2020. Le troisième objectif consiste à économiser l’équivalent de la consommation en eau d’une ville de 1,2 million d’habitants d’ici 2020.

Mobiliser autour du climat

La Lydec a scellé un partenariat avec la CGEM, la Confédération générale des entreprises du Maroc, dans le cadre de la «task force COP22». L’opérateur a été dans ce sens l’un des premiers partenaires fondateurs de la Coalition marocaine pour l’eau.

Cette initiative a pour objectif de renforcer la gouvernance intégrée de la ressource en eau. Celle-ci organisera un side-event sur le pavillon Maroc lors de la COP22.

Plusieurs événements ont été organisés par la Lydec durant l’année 2016 rassemblant plus de 2.000 représentants de parties prenantes dont 900 étudiants qui ont visité la Galerie Euacéan. Ceci sans oublier les «Ateliers Génération Climat» qui ont réuni plus de 200 étudiants et 30 professeurs issus de différents établissements de Casablanca. Un autre événement, dont la Lydec a fait partie, il s’agit de la Pré-COP organisée à Casablanca mi-octobre.

Pour instaurer un dialogue avec les parties prenantes, la Lydec avait effectué une vaste consultation en ligne dans le cadre de la Responsabilité sociétale de l’entreprise (RSE).

Cette consultation a concerné plus de 4.000 représentants des parties prenantes afin d’identifier les thématiques prioritaires dans ce domaine.

De même, 90% des usagers de l’opérateur estiment que l’entreprise est respectueuse de l’environnement.

Leila Ouchagour

Journaliste stagiaire

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *