Malgré la crise, AccorHotels affiche des indicateurs financiers en hausse

Malgré la crise, AccorHotels affiche des indicateurs financiers en hausse

Pour 2016, le groupe hôtelier prévoit un résultat d’exploitation compris entre 670 et 720 millions d’euros. Pour cela, l’opérateur prévoit la consolidation au second semestre de Fairmont Raffles Hotels International.

Face à la situation plutôt morose dans le secteur du tourisme, AccorHotels a réalisé au 1er semestre un résultat net part du groupe de 74 millions d’euros ainsi qu’un chiffre d’affaires qui s’établit à 2.598 millions d’euros, en hausse de 2% à Périmètre et change constants (PCC) par rapport au 1er semestre 2015. La progression du chiffre d’affaires résulte d’une activité favorable sur la majorité des marchés clés du Groupe (Europe Centrale, du Nord et de l’Est (NCEE : +4,1%), Asie-Pacifique (ASPAC: +4,8%), Amériques (+1,7%) et Méditerranée, Moyen-Orient, Afrique (MMEA : +3,2%).

Cette progression est alimentée notamment par le développement : 20.000 chambres, dont 90% en contrats de franchise et de management. Un développement compensé par la restructuration d’actifs d’HotelInvest (représentant 120 hôtels : 85 unités en Europe transférées à Grape Hospitality et 12 transférées à Huazhu) et les variations de change. Selon Sébastien Bazin, PDG de AccorHotels, «le Groupe a fait preuve au 1er semestre 2016 d’une résilience remarquable alors que plusieurs de nos marchés clés, et notamment la France et le Brésil, sont secoués par des crises et événements violents. Nous avons continué à investir massivement pour nous développer, nous transformer et prendre pied dans de nouveaux métiers qui ont vocation à devenir des piliers du Groupe».

Et de continuer que «cette stratégie offensive va se poursuivre dans les mois qui viennent. Notre présence dans 95 pays, notre position de leader en Europe, en Asie-Pacifique, en Amérique Latine, en Afrique et au Moyen-Orient, notre puissance de premier opérateur hôtelier mondial couvrant tous les segments de l’économique au luxe sont de formidables atouts. Combinés au lancement du projet de filialisation de notre pôle immobilier et à une stratégie qui donne la priorité à l’innovation au service du client, ils constituent les moteurs de notre croissance future». En effet, pour 2016, le groupe hôtelier prévoit un résultat d’exploitation compris entre 670 et 720 millions d’euros. Pour cela, l’opérateur prévoit la consolidation au second semestre de Fairmont Raffles Hotels International. Ainsi Dans la perspective d’une valorisation affinée d’HotelInvest en vue de sa filialisation potentielle d’ici la fin du 1er semestre 2017, l’actif brut réévalué d’HotelInvest fera l’objet d’une nouvelle estimation en septembre 2016.
En revanche, le chiffre d’affaires de la France est en recul de 2,6% (RevPAR : -2,2%), très prononcé à Paris (RevPAR : -12,0%), toujours marqué par les événements du 13 novembre 2015, mais aussi par les inondations et les grèves qui se sont déroulées plus récemment en mai et juin 2016.

Les villes de province affichent, quant à elles, une excellente activité sur le semestre (RevPAR: +6,0%), notamment grâce à l’Euro 2016. Pour rappel, cet actif était évalué à 6,9 milliards à fin décembre 2015. Il est à mentionner que sur le 1er semestre 2016, 120 hôtels ont été restructurés dont 81 hôtels en location et 39 hôtels en propriété. Ces opérations ont engendré une réduction de la dette nette retraitée de 233 millions d’euros. Par ailleurs, le Groupe a cédé un portefeuille de 85 hôtels en Europe, sur les segments économique et milieu de gamme, à la plate-forme hôtelière Grape Hospitality, détenue à 70% par Eurazeo et à 30% par AccorHotels.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *