Managem dégage du profit, malgré la baisse des cours des métaux et le retrait de l’activité SMI

Managem dégage du profit, malgré la baisse des cours des métaux et le retrait de l’activité SMI

Une année limite rentable pour Managem. L’activité financière s’est vue impactée, en 2014, par la baisse des cours des métaux précieux. Et pourtant le groupe a maintenu ses performances opérationnelles, voire il les a améliorées. Un équilibre retrouvé principalement par la hausse des volumes produits au moment où la baisse des cours a eu un impact négatif de 136 millions de dirhams.

«Ces performances reviennent à la contribution des nouveaux projets du groupe et à l’amélioration des teneurs de la productivité», souligne dans ce sens Abdelaziz Abarro, président-directeur général de Managem, lors de l’annonce des résultats annuels du groupe, jeudi 26 mars à Casablanca. Managem a, en effet, augmenté la production du cuivre. Une activité ayant atteint en 2014 une hausse de 63 % due au démarrage d’Oumjrane et à la production améliorée des sites Akka, CMG et Somifer. L’exercice 2014 a, également, connu la hausse de 11% de la production de zinc. Aussi, le groupe a poursuivi sa stratégie de développement. «Les investissements engagés se sont élevés au cours de cet exercice à 1,4 milliards de dirhams. De ce total, 600 millions de dirhams ont servi au financement de nouveaux projets», explique M. Abarro. Le Groupe a démarré, en 2014, le projet cuprifère d’Oumjrane comme il a étendu l’usine d’Imiter. De même, de nouvelles réserves minières ont été découvertes. Sur le plan financier le groupe a restructuré les dettes des filiales. Le président-directeur général du groupe énumère une levée satisfaisante d’un emprunt obligataire de 950 millions de dirhams chez Managem S.A ainsi que la conclusion de deux emprunts moyen terme de 300 millions de dirhams chez AGM et 150 millions de dirhams chez Samine.

Hausse de 2% du chiffre d’affaires

Malgré le contexte difficile où Managem a opéré, le groupe a pu réaliser un chiffre d’affaires en hausse de 2%. Le total consolidé s’élève à 3,84 milliards de dirhams à fin 2014. L’excédent brut d’exploitation s’est inscrit en net repli, et ce sous l’effet du repli des cours et de la diminution de la teneur d’argent d’Imiter. La baisse évaluée est de 17% soit un retrait de 252 millions de dirhams par rapport à l’exercice 2013. Ainsi, l’excédent brut d’exploitation a atteint en 2014 les 1,25 milliard de dirhams. Le résultat d’exploitation a chuté de 38% pour s’établir à 446 millions de dirhams. Le résultat financier a diminué de 56 millions de dirhams. Cette baisse est attribuée à l’augmentation de l’endettement et à l’écart de conversion lié à la hausse du dollar vers la fin de l’année. Le résultat net part du Groupe a connu une importante baisse. 55% est la baisse observée à ce niveau ressortant ainsi à 182 millions de dirhams.

SMI : Les indicateurs en net repli

La Société métallurgique d’Imiter (SMI) n’est pas sortie indemne en 2014. L’activité a porté la lourdeur de la conjoncture économique. Tous les indicateurs sont au rouge. Une contre-performance illustrée par des baisses à deux chiffres sur tous les niveaux. Le chiffre d’affaires tourne autour de 972 millions de dirhams, en recul de 13%, impacté par le retrait de 88 millions de dirhams dû à la baisse des cours de l’argent. Autres facteurs à relever : la diminution de la teneur traitée de 10 %. L’excédent brut d’exploitation de la SMI est de 451 millions de dirhams, en baisse de 31%. A cet effet, le résultat d’exploitation a perdu, pour sa part, 226 millions de dirhams, en recul de 47%. Le résultat net s’est replié à 52% atteignant 246 millions de dirhams. Malgré cette prestation affaiblie, la SMI reste confiante. La filiale de Managem compte poursuivre en perspective ses efforts de recherche et d’amélioration des coûts en vue de profiter de la nouvelle capacité de production.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *