Marché boursier : Un volume de 11,54 milliards DH échangé au 1er trimestre

Marché boursier : Un volume de 11,54 milliards DH échangé  au 1er trimestre

Décélération du rythme des échanges boursiers aux trois premiers mois de l’année. Le volume global des échanges sur les deux marchés est relativement moindre de ce qui a été réalisé à la même période de l’année précédente.

L’Autorité marocaine des marchés des capitaux (AMMC) relève dans son dernier «profil des investisseurs en bourse» un volume de 11,54 milliards de dirhams contre 13,86 milliards de dirhams réalisés sur la même période de l’année précédente, soit une perte de 2,32 milliards de dirhams en glissement annuel. L’analyse de l’AMMC portant sur les trois premiers mois de l’année démontre que 79% du volume global a été réalisé au niveau du compartiment central (9,15 milliards de dirhams) au moment où les transactions de gré à gré constituent 21% du volume (2,397 milliards de dirhams).

La structure du marché central reste inchangée par rapport aux périodes précédentes. En effet, le compartiment action domine à hauteur de 97% tandis que les obligataires n’en représentent que 3%. Se référant à la publication de l’AMMC, le volume global des actions a atteint au titre des trois premiers mois les 9,1 milliards de dirhams, en baisse de 27,4% par rapport à ce qui a été réalisé sur le même compartiment une année auparavant. Plus de 40,6% de ce volume reviennent aux Organismes de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM). Les achats réalisés par ces investisseurs sont de l’ordre de 4,01 milliards de dirhams, en baisse de 21% comparé au premier trimestre de l’année dernière. Les personnes morales marocaines arrivent en deuxième position avec 24,3% des parts du volume global d’achats réalisé sur le marché des actions. Le volume réalisé est de 2,33 milliards de dirhams, en repli de 23,5%. Les achats des personnes physiques marocaines, détenant 23,8% de la structure des achats, ont également reculé durant le premier trimestre. Ils se sont en effet repliés de 46,5%, soit la deuxième plus forte baisse du trimestre, pour atteindre à fin mars les 1,6 milliard de dirhams. Avec une part de 8,6% du volume global, les achats des personnes morales étrangères ont fléchi de 10,3% aux trois premiers mois de l’année pour se situer autour de 961 millions de dirhams.

S’agissant des ventes, le volume est réparti à parts relativement égales entre les personnes morales marocaines et les OPCVM. La première catégorie d’investisseurs rafle 28,5% des ventes réalisées sur le marché central tandis que les OPCVM représentent 29,8%. En termes de volume de ventes réalisé par chaque profil, l’AMMC relève un chiffre de l’ordre de 2,11 milliards de dirhams pour les personnes morales marocaines, en baisse de 41% par rapport au premier trimestre de l’année passée. Les ventes d’OPCVM sont estimées à 3,11 milliards de dirhams en rétraction de 16,6% en glissement annuel. La baisse a également concerné les ventes des personnes physiques marocaines qui ont affiché à fin mars un repli de 45,1%. Il en est de même pour les opérations exécutées via le réseau bancaire.

Ces dernières se sont dépréciées de 27% au premier trimestre atteignant ainsi les 818,17 millions de dirhams. En revanche, les personnes morales étrangères et les personnes physiques étrangères ont vu leurs ventes en consolidation durant les trois premiers mois de l’année, soit des hausses respectives de 24,8 et 4,2%. Il est utile de souligner que durant le premier trimestre 2018, les OPCVM et personnes morales et physiques marocaines se sont positionnés en tant qu’acheteurs au moment où les autres catégories ont affiché une position nette vendeuse. Au niveau du marché obligataire, l’AMMC indique dans son analyse qu’un volume transactionnel de près de 386 millions de dirhams a été drainé, à parts égales, par les OPCVM et les personnes morales marocaines.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *