Marchés publics BTP en 2015: Rabbah verrouille tout le système

Marchés publics BTP en 2015: Rabbah verrouille tout  le système

Gros coup de dépoussiérage en ce qui concerne le secteur du BTP. Il s’agit de mesures entreprises par le ministère de tutelle en vue de réformer un secteur en proie souvent à certaines formes d’anarchie. Des pratiques contre lesquelles Aziz Rabbah, ministre de l’équipement, du transport et de la logistique, est fermement engagé à en découdre.

Lundi dernier à Rabat, lors d’une journée d’information consacrée aux marchés du secteur, le ministre s’est montré on ne peut plus formel: «nous nous penchons sur le règlement de consultation dans le BTP qui ne se fera plus selon le gré de tout un chacun !».

Pour parvenir à cet objectif, le ministère de tutelle dispose de plus d’un tour dans son sac. Il a mis en place tout un système de qualification et de classification des entreprises œuvrant dans le BTP. «Nous ne pouvons plus accepter qu’un laboratoire, par exemple, soit créé uniquement sur papier.

Ce temps est désormais révolu !», ne manque pas de marteler Rabbah. Mettant ses paroles à exécution, le ministère de tutelle se penche d’ailleurs actuellement sur un système d’information en vue d’assurer le suivi des marchés publics du BTP. Objectif avoué de Rabbah : sommer le secteur privé à s’investir davantage, tout en garantissant un accès efficace aux informations, en préservant l’égalité des chances et en mettant en application les principes de bonne gouvernance et de transparence notamment dans le secteur des infrastructures.

Ainsi, le ministère est en train de procéder aux dernières retouches des nouvelles procédures destinées au lancement des marchés de BTP pour l’année 2015. Les montants qui seront investis pour réhabiliter ce secteur vital ne sont d’ailleurs pas des moindres. Ils s’élèveraient à près de 36 milliards de dirhams. Dans le détail, le secteur aérien se verra consacrer une enveloppe de 1,2 milliard DH, tandis que les équipements publics seront dotés de 7,38 MMDH. Le réseau routier, pour sa part, se verra allouer, pour sa part, 9,7 MMDH.

Quant aux secteurs maritime et ferroviaire, ils bénéficieront respectivement de 12,8 MMDH et de 4,7 MMDH au moment où le transport et la logistique disposeront de 161 millions de dirhams. Des projets qui seront, selon Redouane Belarbi, secrétaire général du ministère,  jalonnés par une évaluation périodique.

Ces investissements seront étalés sur une période allant jusqu’à 2016. Notons que ces différentes réformes englobent également la création d’un observatoire entièrement dédié au BTP et une dématérialisation progressive des procédures de manière à dénouer le contact entre l’administration et le client.

Dans ce sillage, le ministère a déjà réalisé 25 dématérialisations de procédures. Parallèlement, un bon coup de pouce a été donné par le département de Rebbah pour la création de stations logistiques. Selon M. Belarbi, 3.000 hectares sont mobilisés par l’Etat à cet effet. Rappelons enfin que la loi relative à l’exploitation des carrières sera incessamment introduite à la première Chambre du Parlement.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *