Mariage entre SOS.NDD et le groupe Nicollin

Abdelkader Said est plus connu dans le domaine associatif que dans celui des affaires. Il a été longtemps dirigeant dans la fédération du sport automobile et participe à plusieurs actions caritatives. On ne sait pas comment il fait pour concilier ces multiples activités avec la gestion d’une entreprise pas comme les autres qui emploie plus de 800 personnes.
Une entreprise qui diffère des autres parce qu’elle a été la première société privée marocaine à se spécialiser dans la collecte, l’évacuation des déchets et l’assainissement liquide. SOS-NDD puisqu’il s’agit d’elle s’active aussi dans le nettoyage industriel et le gardiennage pour ne citer que ces activités. C’est au début des années quatre-vingt-dix que SOS-NDD a investi le secteur de l’assainissement qui était un domaine réservé des collectivités locales avant que la gestion déléguée ne devienne une nécessité.
D’ailleurs l’entreprise d’Abdelkader Said reste avec une autre société, les deux seuls opérateurs privés marocains qui travaillent dans ce secteur. Un pari difficile qu’a entrepris Abdelkader et que son fils Abdelwafi Said a pérennisé et modernisé avec le dynamisme et la compétence de sa jeunesse.
Abdelwafi était prédestiné à devenir directeur général de l’entreprise de son père puisqu’il a passé toute sa jeunesse dans les chantiers. Il ne le faisait certainement pas de bon gré puisque son père l’obligeait à apprendre les ficelles du métier, même si Abdelwafi préférait, comme les jeunes de son age, passer ses vacances dans un cadre plus agréable que le chantier. Il ne regrette rien aujourd’hui puisque à l’age de 32 ans, il dirige une entreprise de grande envergure. SOS.NDD a en effet accompli des travaux de tout genre pour un grand nombre d’offices (ODEP, ONE, ONCF et OCP) et pour des communes (Maarif, Sidi Belyout, Safi) ainsi que la REDAL et les centrales thermiques. La diversification d’activités de SOS va du nettoyage industriel à la désinsectisation en passant par l’assainissement liquide, le jardinage, la collecte et la décharge publique. Tout un programme communal qui a poussé le grand groupe français, considéré comme le troisième à l’hexagone en matire de nettoiement, à s’associer à SOS. NDD pour créer la société Nicollin Maroc environnement.
Un beau mariage qui s’est déroulé en février 2002 et qui aura comme voyage de noce un contrat de six ans avec la commune de Yacoub Mansour à Rabat. Nicollin Maroc a remporté ce marché qui était lancé par plusieurs communes de Rabat et dans lequel la société Vivendi et l’Espagnol Tecmed ont eu leur part de concession. C’est dire combien cette entreprise sera percutante quand on sait que Le groupe Nicollin a apporté la technologie et que SOS-NDD contribue à part égale avec l’expérience de ses hommes et la maîtrise de la connaissance du terrain.
Ce qui se traduit sur le terrain du fonctionnement de Nicollin Maroc par une cogestion qui met Abdelwafi Said comme directeur commercial et le Français Bertrand Quillet comme directeur d’exploitation. Quant à Said père, il surveille comme un vieux renard, le développement extraordinaire de cette société et jubile, bien sûr, devant ce mariage réussi.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *