Maroc: 8 millions de touristes en 9 mois

Maroc: 8 millions de touristes en 9 mois

Les chiffres le disent bien, le tourisme au Maroc affiche une santé de fer en 2014. En effet, selon le bulletin des statistiques du tourisme à fin septembre 2014, publié par l’Observatoire du tourisme, la destination Maroc fait preuve d’une résilience à toute épreuve.

Ainsi, durant les trois premiers trimestres de l’année, le nombre des arrivées aux postes frontières a atteint 8,11 millions de touristes, en progression de 4,4% par rapport à l’année 2013. C’est ce qui se dégage des données communiquées par la Direction générale de la sûreté nationale.

De ce fait, les principaux marchés émetteurs ont enregistré des résultats positifs, en particulier celui du Royaume-Uni qui s’est bonifié de 16%, celui de l’Allemagne en progression de 5% et celui de l’Italie qui enregistre une hausse de 9%. Dans le même sillage, la France, la Belgique et l’Espagne ont également affiché des hausses respectives de 4, 2 et 3%.

En parallèle, selon les données communiquées par les professionnels de l’hébergement touristique, à fin septembre 2014, les nuitées totales réalisées dans les établissements d’hébergement touristique classés ont enregistré une hausse de 5% par rapport à la même période de 2013. C’est ainsi que les deux pôles touristiques Marrakech et Agadir ont enregistré des hausses respectives de 6% chacun et ils ont généré à eux seuls 60% des nuitées additionnelles totales durant les neuf premiers mois de 2014.

Les autres destinations ont également affiché des résultats très positifs, en particulier la ville de Ouarzazate qui a enregistré la hausse la plus importante avec 24% de nuitées en plus. Pour sa part, Fès a bouclé les trois premiers trimestres avec une hausse de 8% et Casablanca a réalisé une hausse de 4%. Pareillement, Tanger et Rabat affichent une performance en hausse de 4% chacune.

Aussi, le taux d’occupation jusqu’à fin septembre 2014 a enregistré une hausse d’un point par rapport à 2013 pour se situer à 45%. À ce titre, l’Office des changes souligne, pour sa part, que durant les neuf premiers mois de 2014, les recettes générées par l’activité touristique des non-résidents au Maroc se sont élevées à 44,9 milliards de dirhams contre 44,05 milliards de dirhams en 2013, soit une progression de 1,9%.

S’agissant des réalisations du seul mois de septembre 2014, les chiffres démontrent que le tourisme a fait mauvais ménage avec la prolifération du virus Ébola dans certains pays d’Afrique et l’insécurité face à la montée en puissance de l’État islamique «Daesh». Ainsi, bien qu’étant loin de toute menace la destination Maroc en a fait les frais. En chiffre, cela se traduit par un nombre d’arrivées de touristes aux postes frontières en timide hausse de 2% par rapport à celui de 2013. Plus en détail, les pays émetteurs de touristes ont été peu nombreux à enregistrer des variations en hausse. C’est ainsi que les arrivées de touristes en provenance du Royaume-Uni ont réalisé une hausse de 9%, l’Allemagne 7% et la France un timide 2% au même titre que l’Italie.

Un septembre de dèche pour les établissements touristiques

Septembre a été un mois difficile pour les établissements d’hébergement touristique. En effet, les nuitées dans les établissements classés ont connu un recul de 2% en ce mois de septembre 2014 par rapport à celui de 2013, avec un recul de 1% pour les touristes non-résidents et de 4% pour les résidents.

Au niveau géographique, presque la majorité des principales destinations du Royaume a enregistré des régressions de leurs nuitées, avec une baisse de 10% pour Oujda-Saïdia, de 7% pour Tanger et de 5% pour Marrakech. Dans ce sillage, concernant la fréquentation des chambres, le taux d’occupation a diminué de deux points par rapport au même mois de l’année dernière. Il a atteint 48% au cours du neuvième mois de 2014.

Une situation qui se répercute directement sur les recettes voyages en devises. Ces dernières se sont chiffrées à 4,75 milliards de dirhams en septembre 2014, enregistrant une baisse conséquente de 8,4% par rapport au même mois de l’année écoulée.

Quand le tourisme devient vert…

Le World Travel Market, organisé début novembre à Londres, a apporté son lot de bonnes nouvelles pour le tourisme au Maroc. C’est ainsi qu’un nouveau programme international ayant vocation à servir de catalyseur de l’évolution, ces dix prochaines années, vers un tourisme plus durable a été lancé.

Ce programme relevant du cadre décennal de programmation concernant les modes de consommation et de production durables sera dirigé par l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), organisme des Nations Unies, et par les gouvernements de la France, du Maroc et de la Corée, avec le soutien du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) qui abrite le secrétariat du Cadre décennal. En effet, s’il n’est pas géré sur un mode durable, le tourisme peut détruire les ressources naturelles entraînant des pénuries d’eau, un appauvrissement de la biodiversité et une dégradation des terres, et alimenter, entre autres impacts, le changement climatique et la pollution.

À ce titre, Lahcen Haddad, ministre du tourisme, n’a pas manqué de faire remarquer que la nouvelle Vision 2020 du Maroc vise à tirer profit des atouts naturels et culturels du pays tout en les préservant, de sorte que leur exploitation ait des retombées socio-économiques aussi durables que possible pour toutes les parties prenantes. Aussi, grâce à cette initiative, le Maroc cherche à se positionner comme une destination de pointe en matière de tourisme durable en Méditerranée.

 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *