Maroc–Chine: Le partenariat africain à l’honneur

Maroc–Chine: Le partenariat africain à l’honneur

Le partenariat sino-marocain entame un nouveau chapitre de son histoire. La visite royale en Chine, qui débute ce mercredi, vient en effet renforcer les liens stratégiques entre les deux pays, notamment sur le plan africain.

Le Maroc, porte d’entrée vers le continent africain, s’érige plus que jamais comme partenaire stratégique de la Chine dans la région.
Le Royaume est en effet un acteur incontournable de la coopération triangulaire. Un positionnement consolidé par le contexte politique stable ainsi que par l’ouverture économique du Royaume. Ces facteurs ont permis au Maroc de gagner en notoriété à l’échelle régionale et internationale.

Ceci s’illustre, par ailleurs, par les innombrables partenariats conclus que cela soit avec les pays européens, arabes ou africain. Les relations sino-marocaines insuffleront un nouvel élan dans le cadre de la diversification des partenariats dans la région. Le processus est d’ores et déjà entamé par les deux parties.

Rabat et Pékin ont posé le jalon de cette coopération africaine particulièrement lors du forum d’amitié Maroc-Chine tenu en avril dernier au Maroc. Pas plus tard que mars dernier, la Bank of China a ouvert son bureau africain au Casablanca Finance City en vue d’accompagner et soutenir la stratégie de développement des entreprises chinoises en Afrique. L’ambition étant de devenir un acteur financier important au sein du continent africain, notamment à travers la contribution au financement des échanges commerciaux Afrique-Chine. L’institution financière permettra, en parallèle, aux entreprises marocaines et africaines de raffermir leurs relations commerciales avec l’Empire du milieu.
Sur le plan commercial, les échanges penchent en faveur de la Chine.

Les relations commerciales sino-marocaines sont marquées par un déficit important. L’écart évalué dépasse les 20 milliards de dirhams. Les expéditions marocaines ont atteint aux neuf premiers mois de l’année 2015 le 1,71 milliard de dirhams au moment où les importations se sont établies pour la même période à plus que 22,5 milliards de dirhams. Dans la structure des importations marocaines en provenance de la Chine figurent les appareils d’émission et de transmission, le thé et assimilés ainsi que les tissus. Ces trois produits totalisent des importations de l’ordre de près de 5 milliards de dirhams. Les exportations sont limitées aux minerais de plomb, de zinc et de cuivre, soit une valeur de 1,24 milliard de dirhams. Le Maroc a également exporté 348 millions de dirhams des produits azotés et engrais ainsi que 166,62 millions de dirhams de poissons congelés et surgelés. Notons que la Chine est le 3ème partenaire commercial du Maroc. Il arrive juste après l’Union européenne et les États-Unis.

En terme d’investissement directs étrangers, la représentativité des entreprises chinoises reste timide au Maroc. Le peu d’entités présentes au Maroc œuvre particulièrement dans le secteur de l’automobile et les télécoms. Citons à titre d’exemple : Lenovo, Huawei et Dongfeng.
Les investisseurs chinois commencent, par ailleurs, à prendre part à des projets structurants au niveau national.
On note une participation à la future centrale à charbon de Jerada, un projet pour lequel un financement de 360 millions de dollars a été assuré en partie au Maroc par China Exim Bank. Le pont à haubans sur le Bouregreg est également construit par une entreprise chinoise, en l’occurrence le China Overseas Engineering Group (Covec).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *